La paix durable, selon Félix Tshisekedi

In International
Félix Tshisekedi, Lamuka

Invité d’honneur au 2e Forum sur la paix à Paris, en France, le président congolais Féix Tshisekedi a donné sa vison de la paix durable. Axée sur des réalités de son pays, qui connaît par ailleurs une instabilité persistante depuis deux décennies, elle implique trois facteurs.

La paix durable, au Forum de Paris sur la paix, est vite sortie du contexte d’affrontements, des conflits violents. Réalité courante en Afrique, et particulièrement en République démocratique du Congo. Le président congolais a axé son discours sur les aspects social, économique et environnemental.

Félix Tshisekedi et la paix

Félix Tshisekedi a insisté, en effet, sur l’importance de gagner la paix et de la conserver pour les générations futures. Il a ainsi évoqué la nécessité d’appuyer et de développer les systèmes éducatifs, de préserver l’environnement. Et, en plus, de lutter contre la pauvreté ou encore l’implication nécessaire de « tout le monde ». Des thèmes de sa politique nationale, qui se recoupent avec ceux du Forum de Paris.

Pour le président français Emmanuel Macron, il faut dépasser la méfiance qui s’installe entre Etats au niveau international. Pour développer, enfin, le multilatéralisme qu’il défend comme approche nécessaire à une paix durable, principalement en Afrique. Un continent, surtout sous le Sahara, qui n’en finit pas avec des crises violentes. L’Afrique, a déclaré Macron, doit être un maillon de la solution.

Paix durable: ses composantes sociales

L’approche multilatérale s’explique en plus par le caractère même plus ouvert des conflits en Afrique, soutient Norbert Lupitshi. Ce professeur à l’Université de Lubumbashi, et criminologue, estime en effet, que l’Afrique et le Congo en l’occurrence, a les clés d’une démarche multilatérale de paix. A l’image, insiste-t-il, de ses ressources naturelles, les forêts équatoriales par exemple, pour aborder le volet environnemental du discours du président congolais.

Vous pourriez aussi aimer lire : 74e année des Nations-Unies, et la paix en RDC !

Professeur Norbert Lupitshi pense, à propos, qu’une bonne gestion de l’eau, ainsi que des forêts, ressources dont dispose la RDC, « peut profiter au Congo et à toute l’Afrique ». Dès lors, la paix, explique-t-il, concilie trois facteurs: « l’écologie personnelle: la quiétude par rapport à l’individu. Mais la paix se conçoit aussi par rapport à l’écologie sociale. C’est-à-dire la gestion des rapport avec le voisins, avec les pays voisins, avec les voisins dans le quartier. »

Puis, la dernière « écologie » de la paix, c’est l’écologie planétaire qui implique une bonne gestion de l’environnement. Les trois fondent, selon lui, une paix durable.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Politiciens à surveiller : Kabund, Kabuya, Mwilanya, Shadary

Dans les tensions actuelles en RDC, 4 politiciens brillent par des déclarations possiblement inflammables. Ils ne semblent pourtant pas

Lire plus...

Casser et brûler, étonnante citoyenneté congolaise

A Lubumbashi, à Kinshasa ou encore à Goma, beaucoup de Congolais ont une étonnante facilité à casser et brûler.

Lire plus...
Marie Tumba, Célestin Tunda

Tunda Yakasende usurpe les fonctions de Marie Tumba à Kampala

Un acte ne passe pas inaperçu, et suscite depuis le week-end dernier, l’indignation à Kinshasa. Lors de la visite

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders