Les conducteurs de taxis fuient les taxes automobiles à Lubumbashi

In Congo profond
Taxes automobiles

Payer les taxes ne mobilise pas beaucoup de personnes, notamment les automobilistes, à Lubumbashi. Surtout dans le transport en commun. Depuis le début des contrôles des taxes automobiles, il y a moins d’une semaine, plusieurs incidents ont eu lieu sur les routes.

Bel-air, commune de Kampemba. Sur la Chaussée de Kasenga, principale voie qui mène aussi à l’immense commune de Ruashi, les contrôles ont démarré. C’est depuis tôt le matin, le vendredi 15 novembre. Le recouvrement forcé des taxes automobiles a repris.

Recouvrement forcé des taxes automobiles

Tout se passe bien, jusqu’à ce qu’arrive un mini-bus, chargé de sacs de farine de maïs. Les deux chicanes qui servent de barrière se referment devant lui. Les contrôleurs discutent avec le transporteur, puis la tension monte.  Le chauffeur ne comprend pas qu’ont lui barre la route, alors qu’il croit avoir tous les documents au complet. Il s’agit, notamment, du Contrôle technique, des vignettes et de l’assurance.

Excédé, le chauffeur allume le moteur et décider de passer. C’est alors qu’un agent lui jette sous les roues, la chicane qui crève du coup deux pneux, avant et arrière, du côté droit.

Lire aussi : Réformer le transport en commun à l’ère d’ Ebola en RDC

Un véhicule qui n’a pas de documents, personne ne le met sur la route ces jours, dit le conducteur du mini-bus. Mais ces gens-là, [les contrôleurs, Ndlr], ont crevé mes pneus. Ils laissent pourtant passer sans problème ceux qui leur donnent de l’argent. Je viens d’en être témoin », accuse-t-il.

Tensions sur les routes de Lubumbashi

Non loin de là, sur le même tronçon après les tunnels du centre-ville de Lubumbashi, un transporteur vient d’obliger ses clients à descendre du bus. Il n’arrivera pas au terminus, et vient d’ailleurs de retourner son véhicule et s’apprête à repartir. Ils se fâchent et retiennent son convoyeur, exgigeant qu’il leur rembourse l’argent de transport payé pour un trajet complet.

« Il devait nous amener à la gare [au centre-ville de Lubumbashi], explique une jeune femme. Arrivés ici, il vient de nous abandonner. La destination, c’est encore loin. On va faire comment? Il nous dit qu’on risque de l’arrêter au point de contrôle », explique la femme.

Vous pourriez aimer aussi: Wewa ou Manseba, les motards meurent sur les routes

Au même moment, un homme d’environ 70 ans se fâche lui aussi, et secoue le convoyeur. Avant d’ajouter que s’ils ne veulent pas payer les taxes, les automobilistes non en règle « n’ont qu’à garder leurs véhicules à la maison ».

Alors, qui paiera les taxes ?

Un taximan, par ailleurs, considère qu’il faudrait bien que chaque personne s’acquitte de ses taxes. Mais il déplore que certains dirigeants, dont des députés et magistrats, se soustraient à ce devoir. « Ils se promènent avec des [me « Laissez-passer » à la place des taxes. Cela dégoûte ceux qui ont l’intention de payer », se plaint-l.

Ainsi, à chaque campagne de contrôles des taxes automobiles, plusieurs conducteurs de taxis et bus arrêtent de travailler. Ils évitent, de cette façon, d’être contraint de le faire, jusqu’à la fin des campagnes. Payer ses taxes reste ainsi un problème pour plusieurs Congolais.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Félix Tshisekedi, Lamuka

La paix durable, selon Félix Tshisekedi

Invité d'honneur au 2e Forum sur la paix à Paris, en France, le président congolais Féix Tshisekedi a donné

Lire plus...

Goma: Un nouveau vaccin contre Ebola administré

Le 14 novembre, la riposte lance un nouveau vaccin contre Ebola. Annoncé depuis plusieurs mois, il vient soutenir la

Lire plus...

Politiciens à surveiller : Kabund, Kabuya, Mwilanya, Shadary

Dans les tensions actuelles en RDC, 4 politiciens brillent par des déclarations possiblement inflammables. Ils ne semblent pourtant pas

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders