Investir en RDC : On gagne quoi avec Russes, Américains, Allemands…?

In Actualités
Allemagne, Investir

Russes,  Américains, Allemands, Français… La liste des possibles intéressés à investir en RDC s’allonge. Le président Félix Tshisekedi espère décrocher des contrats qui soutiennent son action, notamment en faveur de la création d’emplois.

Partout où il est passé, jusqu’ici en 9 mois de son mandat présidentiel, Félix Tshisekedi tente de séduire de nouveaux investisseurs. Il invite à investir en RDC, et signe aussi déjà des contrats.

Investissements, pour quoi gagner?

Le Congo a besoin d’argent pour réaliser d’importants changements que promet le chef de l’Etat. De nouveaux investissements devraient, espère-t-on à Kinshasa, permettre l’arrivée d’autres capitaux au pays. Et, de suite, la création des emplois.

C’est ce que croit Labi Mpiana, chercheur à la faculté d’économie de l’Université de Lubumbashi. « Les investissements seront soumis à la fiscalisation, aux impôts et taxes. Cela suppose que l’Etat gagnera: il y a à gagner », estime-t-il. Avant d’ajouter que le pays pourrait en profiter même pour augmenter son budget de moins de 10 milliards de dollars aujourd’hui, à 40 milliards.

Russes, Français, Américains, Allemands

Mais il y a déjà des investisseurs dans plusieurs secteurs de l’économie congolaise. Notamment dans les mines, jusqu’ici un des secteurs producteurs d’importantes recettes pour l’Etat congolais. Une question se pose dès lors, si l’éventualité d’une entrée en concurrence entre certains des pays invités au Congo. On sait, par exemple, que Russes et Occidentaux s’opposent sur beaucoup de points.

Lire aussi: La paix durable, selon Félix Tshisekedi

Certaines choses ne risqueraient-elles pas de tourner en défaveur du Congo? Labi Mpiana ne voit pas ainsi les choses. Sauf peut-être sur le plan politique, à cause notamment des pressions de l’ancien régime ou d’autres facteurs qui pourraient survenir.

Rassurer avant d’ investir en RDC

Toutefois, il relève le fait que d’autres sociétés occupant déjà le terrain avant, l’arrivée de nouvelles devrait induire une redéfinition des principes majeurs. Les menaces, dit-il, c’est quand « il n’y a pas d’entreprises concurrentes. Si de nouveaux investisseurs arrivent, il faut une certaine harmonisation ». Cela, conclut-il l’analyste économique, dans le but de ne pas gêner les autres entreprises installées avant.

Dans son état actuel, par ailleurs, le climat des Affaires de la RDC reste encore à assainir. C’est une demande répétée depuis plusieurs années, du patronat congolais. Même si, des efforts ont été créés, notamment sur la réduction des services percepteurs des taxes ainsi que la liste de ces dernières qui a été relativement réduite.

 

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Tanganyika : des miliciens Twa rendent les armes

Dans le Tanganyika, les autorités de la province poursuivent de sensibiliser les groupes armés au désarmement volontaire. L'armée a

Lire plus...
Félix Tshisekedi, Lamuka

La paix durable, selon Félix Tshisekedi

Invité d'honneur au 2e Forum sur la paix à Paris, en France, le président congolais Féix Tshisekedi a donné

Lire plus...

Goma: Un nouveau vaccin contre Ebola administré

Le 14 novembre, la riposte lance un nouveau vaccin contre Ebola. Annoncé depuis plusieurs mois, il vient soutenir la

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders