Les conflits, une importante cause de pauvreté

In Congo profond
Kalemie, Tanganyika

D’ici à 2030, 46% des personnes les plus pauvres du monde vivront dans des régions en proie aux conflits. C’est ce qu’indiquent les données de la Banque mondiale.

Cette étude soutient que les conflits sont à l’origine de 80% des besoins d’aide humanitaire. Ils amputent de ce fait, la croissance du PIB de deux points de pourcentage par an en moyenne, indique la même source.

Les conflits appauvrissent encore plus

Autant dire que la situation de conflits, déjà courante dans plusieurs pays en Afrique dont la RDC, ainsi que la fragilité qui en découle, ralentissent les efforts de réduction de la pauvreté.

Dans ce pays, qui a connu beaucoup de conflits armés, les personnes déplacées vivent souvent dans des situations assez dures. Elles manquent de protection, d’alimentation ou, sont constamment forcées de se déplacer après une courte accalmie.

Dans la majeure partie des cas, principalement dans tout l’Est, de l’ancien Katanga à l’Ituri, l’assistance urgente leur vient des ONG.

Lire : Tanganyika: 72 déplacés internes retournent chez eux

Des initiatives nationales et étrangères consistent à des actions de réinsertion des anciens réfugiés, des déplacés internes ainsi que des combattants démobilisés des groupes armes.

La Banque mondiale avance le chiffre de 4.700 ex-combattants démobilisés. Ils ont en plus, suivi des formations dans le cadre d’un programme de réintégration entre 2015 et 2018.

Difficile prise en charge des personnes en situation de fragilité

Mais, souvent, ce genre de programmes achoppent sur l’épineuse question de financement. Il manque de l’argent, y compris pour nourrir régulièrement les personnes en situation de vulnérabilité. Le cas des déplacés internes.

D’après les humanitaires, il y aurait 4,5 millions de déplacés interne qui vivent dans une situation de fragilité. Cette dernière englobe par ailleurs bien plus de personnes, si l’on considère par exemple, la situation alimentaire.

La FAO indique à propos qu’environ 13 millions de Congolais sont en insécurité alimentaire. Finalement, ce sont toutes ces catégories de personnes que les conflits entraînent dans la pauvreté qui risque, selon la Banque mondiale, de voir leur situation ne pas s’améliorer les années à venir dans plusieurs pays dans le monde.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Passeport, Diaspora congolaise, Partis politiques

Motion de défiance contre des gouverneurs: une nouvelle ère?

Les nouvelles assemblées provinciales, ainsi que d'ailleurs les gouvernements provinciaux qui en relèvent, n'ont à peine que 7 mois

Lire plus...

Les sanctions américaines en RDC demeurent

C'est sans doute en réaction aux proches de l'ancien Président Joseph Kabila de plus en plus sur l'offensive. Les

Lire plus...
Assurance scolaire, RDC, Exétat

Gratuité : « Que Ambongo invite aussi les enseignants catholiques à comprendre »

La fin de paiement de la prime par des parents d'élèves, des enseignants catholiques peuvent eux aussi changer d'attitude.

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders