Bois rouge : une possible de reprise d’exploitation à l’étude dans le Haut-Katanga

In Environnement

Une commission étudie les possibilités de reprise d’exploitation et de commercialisation du bois rouge dans le Haut-Katanga. C’est ce qu’a annoncé le jeudi 22 novembre le gouverneur Jacques Kyabula.

Sur son compte Facebook , le gouverneur du Haut-Katanga a indiqué qu’il a eu un entretien avec le ministre de l’environnement. Avec Claude Nyamugabo, il a abordé la question de l’exploitation du bois rouge à ce jour interdite.

Une commission pour proposer des mesures

Tout comme d’ailleurs le commerce de la même ressource au coeur d’une controverse. Tant, et ce sont les ONG qui alertent, cette espèce rare risque de disparaître. Elles dénoncent surtout des « coupes sauvages », qui ont lieu dans la forêt de Miombo dans le Sud de la RDC.

« Une commission va faire un état des lieux avant de proposer une série de mesures. Car ce secteur constitue une source de revenus pour que notre province se développe davantage », explique Jacques Kyabula.

Lire : « Extinction programmée » de mukula, le bois rouge dans l’ancien Katanga

Trafics frauduleux

En août 2019, un rapport de deux ONG a alerté sur le réveil du réseau dormant du trafic illégal du bois rouge.

Le trafic, frauduleux, aurait alors lieu sous le couvert de certains responsables du gouvernement congolais. Y compris en Zambie, pays par où transitent les cargaisons de bois, selon le même rapport.

Le gouvernement national a dû, plus d’une fois, interdire puis autoriser la coupe du bois rouge. Les politiques, notamment l’opposant Moïse Katumbi, ont dénoncé l’action de l’Etat.

Jeudi dans la soirée, des instants après l’annonce du gouverneur Kyabula de l’étude sur le terrain, les réactions des internautes ont fusé. Beaucoup critiquent le risque de reprise pour le climat.

Des critiques contre le gouverneur

D’autres, en revanche, soutiennent que le gouverneur devrait exclure l’hypothèse d’une reprise d’exploitation.

« Jusque là notre province n’a bénéficié aucun programme de réimplantation des arbres, explique un internaute. Sachons que notre Province en matière d’environnement a subi la détérioration catastrophique et a perdu sa belle vue ce dernière année (sic). »

Un autre enchaîne que le secteur constitue une source de réchauffement climatique et la perturbation du calendrier agricole.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

ITIE, Mines, RDC, Katanga

La redevance minière: Afrewatch demande à Kinshasa d’arrêter un partage « illégal »

La province du Haut-Katanga, ainsi que d'autres provinces comme l'Ituri et le Lualaba, auraient imposé des répartitions illégales de

Lire plus...
Lualaba, SNCC, RDC

Un dialogue social pour résoudre le problème des retraités Gécamines, Sncc et Sogetel (Irdh)

Un dialogue social. C'est ce que propose l'ONG IRDH pour sortir de la crise entre la Gécamines, la Sogetel

Lire plus...
Kalemie, Tanganyika

Les conflits, une importante cause de pauvreté

D’ici à 2030, 46% des personnes les plus pauvres du monde vivront dans des régions en proie aux conflits.

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders