Shadary et Fayulu : Dans la peau d’un candidat malheureux à une présidentielle

In Opinions
Shadary et Fayulu

Plusieurs préfèrent en rire, d’autres pensent qu’ils ont perdu la boule. Mais dans la peau d’un candidat malheureux à la présidentielle, qui ferait mieux que Shadary et Fayulu ?

Emmanuel Ramazani Shadary prend la relève. Bien entendu, alors que Martin Fayulu, qui revendique toujours la victoire à la dernière présidentielle congolaise, perd de la voix. On ne l’entend plus que faiblement, il faut fort prêter l’oreille pour l’écouter…

Shadary et Fayulu : je monte, tu descends

Triste épilogue d’une lutte pour une présidentielle que d’aucuns ont pourtant reconnue volée par Kabila. Désormais, on s’en souviendra, comme d’une épitaphe sur la tombe d’un illustre vaillant guerrier. « Ci-gît la voix d’un ancien candidat à la présidentielle. »

En vain, ou presque, il fait le tour de grandes capitales du monde. Son adversaire, Félix Tshisekedi qui n’a plus besoin de prouver sa « présidentialité », savoure honneurs militaires, tapis rouges, et salves d’analyses médiatiques. Peu  piquantes d’ailleurs!

Mais pour Shadary, c’est tout l’inverse qu’on vit au Congo. Arrivé 3e avec un médiocre score après Fayulu qui refuse la 2e place, il vit tout l’inverse de ce dernier. D’abord il se mure dans un étonnant silence, comme qui dirait, tout allait pour le mieux du monde pour lui. Puis, alors que Fayulu n’est plus audible, il ose crier, le plus fort qu’il peut.

Shadary ne revendique pas de victoire. Il ne conteste d’ailleurs pas son échec avec fracas, à considérer qu’il avait à son actif le président sortant et toute la machine électorale. Pensez à la Céni considérée comme peu indépendante, si vous voulez ! Vous n’avez pas tort.

Shadary dans l’opposition et au cœur du pouvoir

Puisque, finalement, Shadary, dédaignant le nouveau « pouvoir », fait entendre curieusement que son protecteur, Joseph Kabila qu’il décrivait hier comme « le propriétaire du Congo », est le seul qui a décidé de ceci ou de cela.

Comme, par exemple, de l’élection du gouverneur de Kinshasa. Y compris dans les urnes ? Shadary ne l’a jamais ainsi dit. Mais on sait quelle alchimie a eu lieu pour que les électeurs de Ngubila, naguère gouverneur dans une province, s’est retrouvé élu dans une autre. Surtout après de graves accusations de responsabilité dans les massacres de Yumbi.

Le candidat malheureux à la présidentielle, que le PPRD garde curieusement toujours chef de « l’exécutif » du parti, semble ne plus mesurer la teneur de ses paroles. Comme quand il fonce sur le « nouveau pouvoir », dont son parti fait pourtant partie.

Rarement, ou jamais, il ne l’a cité. Mais on sait, en réalité, que lorsqu’il critique « l’institutionnalisation » ou la « normalisation de la corruption », en pensant de plein droit à la célèbre affaire de 15 millions de dollars qui reposent désormais en pais dans un cimetière des millions détournées, il vise Félix Tshisekedi.

Candidats malheureux « normaux »

Shadary, Fayulu, les deux surtout, sont simplement candidats malheureux « normaux ». Ils n’ont ni perdu la boule, ni le Nord. Dans la peau d’un candidat malheureux, qui ne prend pas des armes, comme Etienne Tshisekedi en 2011, c’est normal. Il est une normalité des choses, qu’ils critiquent, qu’ils dénigrent.

Comme Kabila appelé à se taire, et même à s’effacer s’il veut vivre en paix en tant qu’ancien président, un candidat malheureux a besoin de se défouler. Félix Tshisekedi devrait le savoir. Ceux qui critiquent Fayulu et Shadary devraient le savoir.

Lire: [Edito] Kabila critiqué ou accusé, apprenez aussi à vous taire!

Cependant, charité exige : les proches de ces « normaux » candidats malheureux devraient les conduire voire des psys. C’est aussi une normalité des choses, pour des gens comme eux. On ne sort pas 2e ou 3e d’une présidentielle, et espérer retrouver toute sa vie d’antan. On apprend à vivre avec.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Violences contre les femmes : Habari RDC cible la famille

Vendredi 22 novembre, au Centre des jeunes de Ruashi, une commune populaire de l'Est de Lubumbashi, reçoit des invités

Lire plus...
PPRD

Qu’est-ce qui agite tant au PPRD de Joseph Kabila?

Un autre week-end aux déclarations choc. Henry Mova, ancien secrétaire exécutif du PPRD de Joseph Kabila, et son successeur

Lire plus...
Linafoot D1

Linafoot D1: Derbys des égaux à Lubumbashi et à Kinshasa

Pas de vainqueurs dans les derbys congolais de la capitale Kinshasa et de Lubumbashi, 2e grande ville de la

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders