Qui veut vraiment aider la RDC à en finir avec les ADF

In Actualités
Fardc, bastion des ADF

Retirés dans un coin d’une vaste cour couverte de pelouse. La bière coule, doucement. Et du bar de l’hôtel, remonte une musique sous laquelle on peut se croire dans un espace « isolé ». Nous parlons des récentes tueries de Beni, dans le Nord-Kivu, attribuées aux ADF.

Six hommes, dont un officier de l’armée, passent bientôt des murmures à un « échange » sérieux. En cette fin de novembre, parler des ADF énerve plusieurs.

La force des FARDC, l’armée congolaise 

Les participants à cette conversation, comme beaucoup de Congolais d’ailleurs, se demandent pourquoi depuis plus d’une décennie, on n’arrive pas à bout des tueurs.

« C’est bien un mythe, que de dire que l’armée congolaise est incapable de neutraliser les ADF », explique-t-il. Les rebelles ougandais sont, depuis pratiquement 2014, soupçonnés d’être derrière ces tueries. Mais il manque des preuves fermes pour soutenir cette thèse.

Lire | Groupes armés en RDC : ADF et May-May n’abandonnent pas

L’officier, dont nous ne mentionnerons ni le nom ni la ville où cette conversation a eu lieu, brise ainsi son silence. Il dure depuis bientôt dix minutes qu’on aborde ce sujet.

« L’ONU, les États-Unis, et les grandes puissances étrangères : qui veut vraiment de la fin des ADF au Congo ?» interroge l’officier. Puisque, poursuit-il, il manque à la guerre contre les groupes armés une vraie coordination entre les renseignements et les opérations sur le terrain : les combats.

Manque d’informations précises 

Plus clairement, il estime qu’il manque les informations précises sur la position des rebelles, de la même manière qu’on ne sait pas vraiment qui est l’ennemi qu’on veut traquer. 

Lors de la marche de l’AFDL de Laurent-Désiré Kabila vers Kinshasa, se souvient-il, les rebelles savaient avec beaucoup de précisions, la position des combattants alliés les plus proches ainsi que celle de l’adversaire.

« Même la DSP la division de la sécurité présidentielle sous le président Mobutu, étaient surprise que chaque fois ils était démasqués, pris de court », se rappelle-t-il.

Ce qui se passait, lors de cette guerre, c’était justement un travail de renseignement militaire de terrain, coordonné « en temps réel, par une équipe des télécommunications des forces armées américaines. »

Lire |Un important bastion des ADF tombe dans le Nord-Kivu

C’est alors qu’il se demande pourquoi aujourd’hui, avec Internet, le GPS ainsi que toutes les technologies digitales de défense connues, on ne sait venir à bout des groupes armés. 

« Durant la nuit, explique-t-il, il est possible d’identifier tout mouvement des forces régulières et alliées. On peut suivre aussi les mouvements des ennemis. C’est facile d’appeler l’équipe de patrouille la plus proche, afin qu’elle aille voir les mouvements. »

Coordination de renseignements militaires 

Or, les tueries à Beni se passent même à quelques minutes des forces armées, y compris des forces onusiennes. Ce qui a suscité d’ailleurs récemment la colère populaire. 

Notre interlocuteur estime alors qu’il est très facile d’en finir avec les groupes armés et surtout les prétendus ADF. Faute de moyens pour s’offrir dans l’immédiat une telle technologie, il considère que les puissances européennes sont en mesure d’appuyer les FARDC avec les informations utiles. Mais à quel prix ?

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Chiens de race

Les « chiens de race » attirent davantage d’acheteurs à Lubumbashi

A Lubumbashi, les chiens "de race", parfois issus des croisements entre deux ou plusieurs espèces, ont de plus en

Lire plus...
RTNC Lubumbashi

La RTNC Lubumbashi émet de nouveau

Le service télévision de la RTNC Lubumbashi, l’audiovisuel officiel local, émet à nouveau, depuis le vendredi. Le gouverneur du

Lire plus...
Glencore, Cobalt

A Lonshi, la Zambie tente d’empiéter sur le territoire de la RDC

A Lonshi, dans le territoire de Sakania, la ppmice zambienne entre sur le territoire congolais lors de leurs opérations

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders