Soumis, jusqu’à ce que le CFA vous affole

In International

[Edito]. Le Franc CFA, aussi honnis de nombreux jeunes africains que le fameux impérialisme, se mue en Eco. Et on se calme du coup?

Tout compte fait, la tentation de croire effectivement à une mue, qu’à un changement profond, est justifiée. Puisque plutôt que de passer à des monnaies nationales, la zone monétaire ouest-africaine (Uemoa), se conserve.

De CFA à ECO, la mue qui consiste en un nom

On a l’impression finalement que l’urgence consistait, pour plusieurs sinon pour tous, à changer de nom. Plutôt que de revenir à une souveraineté, pourtant défendue par les détracteurs d’un impérialisme français.

Autant il était inconcevable que la France continue à contrôler et à réguler le Franc CFA, autant il va demeureur de voir ECO s’arimer sur l’euro, et même d’en être la référance. On sait que ce sera la raison de stabilité, ou de chute, pour peu qu’on se veuille durement indépendant ou mollement.

Décider de maintenir l’existence de la zone Umoa n’est cependant pas le fait qui scelle le sort de la nouvelle monnaie de l’ex, sinon la toujours réelle zone d’influence française. Mais, c’est plutôt ses bases fondamentales même qui en font une structure pratiquement similaires à l’ancienne.

Au risque du sur-place

A la seule grande différence, et c’est correct de l’admettre, que l’Eco semble entièrement sous le contrôle et l’administration des africains.

Beaucoup se demandent par quels mécanismes l’éco demeurera d’une valeur paritaire avec l’euro. Autant ceci demeure non avoué ou clairement dit, autant reste permis de douter. Et encore douter, des moyens de maintenir l’indépendance voulue par de nombreux citoyens sous au CFA.

Lire |UA : ils croient aux Infrastructures pour le Développent en Afrique

Au risque d’un changement de nom seul, et peut-être même de conducteurs de la machine économique Umoa qu’on veut solide, les citoyens ouest-africains ont encore du chemin à parcourir. De la soumission à une indépendance économique souhaitée, il y a plus que des politiques nationales.

Il faut, et cela vaut pour le reste de Afrique qui a même réussi à imprimer sa monnaie et à faire ce qui plaît au coeur des dirigeants, des efforts communautaires et culturels.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Alternance an 1 : ils ont dit, à propos de 6 millions…

La toile congolaise s'enflamme. L'annonce, par le ministre près le président Félix Tshisekedi, de la célébration de l'an de

Lire plus...
Police de la RDC

Criminalité à Lubumbashi : l’armée et la police décideront à partir des communes

Armée et la police congolaises décideront désormais d'intervenir à partir des communes. Cette décision, d'application dès le 19 décembre

Lire plus...
UDPS Lubumbashi

Séparez UDPS des motards en RDC

Les violences se succèdent, et s'impose l'urgence en RDC, d'établir les limites entre l' UDPS, le parti du président

Lire plus...

2 commentsOn Soumis, jusqu’à ce que le CFA vous affole

  • Personnellement je trouve que c’est déjà un bon début dans cette lutte visant à mettre fin à l’impérialisme économique.
    L’abolition du Franc CFA, même considérée comme un semblant de changement, est une preuve que la pression est bien réelle.
    Félicitations particulièrement à Kemi Seba, qui à ce jour est à la tête de cette lutte.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders