Affaire 200 millions de la Gécamines : la mise en garde de l’intersyndicale contre les ONGs

In Actualités
Gécamines

Les représentations de l’intersyndicale du grand Katanga ont eu une réunion le 17 janvier à Lubumbashi au sujet de l’affaire de 200 millions d’Euros que la Gécamines doit à la société Fleurette. Les délégués des syndicats dénoncent la « diabolisation » du président du conseil d’administration de la Gécamines, Albert Yuma.

Pour Pierre Nestor, le président de l’intersyndicale, Albert Yuma a donné de la valeur à la Gécamines. L’entreprise qui se mourrait avant son arrivée à la tête a pu échapper à la chute complète grâce à son président, considèrent-ils.

Réponse aux ONGs

Ces employés de la Gécamines qui disent mieux connaître les difficultés que rencontre l’entreprise estiment que les ONGs ne peuvent marcher à leur place. Car, selon eux, ils sont les seuls à savoir ce qui se passe à l’interne.

Lire |Gécamines : les 200 millions ont été versés au trésor (Communiqué)

L’action des ONGs et du Cadre de concertations de la société civile contre Albert Yuma est alors vue comme suicidaire. Elle révèle, selon les syndicalistes, une main noire qui veut nuire aux intérêts des travailleurs. Ces derniers se sentent mieux depuis que Yuma est à la tête de l’entreprise, ajoutent-ils.

« L’objectif poursuivi par ceux qui initient les marches est de tuer la Gécamines. Car parlant du blanchiment d’argent, c’est comme accuser l’entreprise d’être de mèche avec les terroristes. Voici la face cachée du lobby international », a ajouté Ngoie Kyenge Pierre Nestor président de l’intersyndicale du grand Katanga.

Albert Yuma « un nationaliste au rang de Lumumba et Kabila »

Grâce à Albert Yuma aussi, les travailleurs n’ont plus des mois d’arrières de salaire, soutiennent aussi ces agents. Ils n’oublient pas, à l’actif de ce président du conseil d’administration de la Gécamines,  un contrat avec la nouvelle société minière Deziwa mining. Productrice de cuivre et de cobalt, elle donnera à la RDC plus de 49 pourcent de revenu.

« Face à toute ses réalisations le PCA Yuma devra être vu comme un nationaliste au même rang que Lumumba et Kabila »,  a dit le vice-président de l’intersyndicale à la presse. Ces efforts fournis par Albert Yuma poussent les travailleurs à le soutenir. L’entreprise veut de tels managers, ont insisté les syndicalistes.

Enfin, ils ont soutenu que l’organisation des élections qui ont vu Felix Tshisekedi arriver à la tête de la République ont bénéficié de l’appui de la Gécamines. Parler du détournement alors, c’est s’attaquer au président de la république selon eux.

Eric Cibamba

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Glencore, Cobalt

A Lonshi, la Zambie tente d’empiéter sur le territoire de la RDC

A Lonshi, dans le territoire de Sakania, la ppmice zambienne entre sur le territoire congolais lors de leurs opérations

Lire plus...

Haut-Katanga : les Commissaires spéciaux reprennent du service

Dans la province du Haut-Katanga, les Commissaires spéciaux reprennent du service. Mardi, au cours d’un conseil provincial des ministres,

Lire plus...
Élongation de petites lèvres

Ex-Katanga : Élongation de petites lèvres ou éloge du plaisir masculin?

Les mutilations sexuelles constituent, certes, un phénomène rare en République démocratique du Congo. Si les médias ainsi que les

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders