Risque de Corruption et Covid-19 : l’appel d’une ONG à Lubumbashi et à Kolwezi

In Congo profond

Attention à la corruption autour des dons dans le but de lutter contre le Coronavirus dans l’ancien Katanga. L’Observatoire d’Etudes et d’Appui à la Responsabilité Sociale et Environnementale (OEARSE), interpelle les dirigeants.

Des sociétés minières, entre autres organisations invitées à la solidarité, apportent de plus en plus de l’aide contre le Coronavirus.

Des fonds de solidarité de la part des miniers

C’est en réponse à l’appel du président Félix Tshisekedi qui a créé le Fonds de solidarité pour la riposte contre le Covid-19.

Dans un communiqué (dont la publication est prévue lundi 4 mai à Lubumbashi), l’OEARSE insiste sur la transparence.

Ces aides deplusieurs millions de dollars dans le Haut-Katanga et le Lualaba, devraient profiter « pleinement à des personnes qui en ont le plus besoin », plaide l’organisation. Le Haut-Katanga, par exemple, a reçu 1 million de dollars de l’union des sociétés minières à capitaux chinois.

Dans le Lualaba, par ailleurs, la Sino-Congolaise des Mines a versé 500 000 dollars américains au fonds de solidarité. Elle a en plus, fait un don d’équipements d’une valeur de 100 000$.

Au même moment, Tenke Fungurume Mining a offert 400 000$ et Glencore 290 000 dollars : la première tranche d’une enveloppe de 750 000 dollars.

Une gestion transparente

Ces aides ne devraient pas devenir une nouvelle source de corruption, prévient l’ONG. Elle propose alors, dans le but de prévenir un tel risque,

« la mise en place des cadres de coordination tripartite et transparente dans les deux provinces incluant les personnels de santé, les gouvernements provinciaux et les corporations des entreprises minières demeurent une priorité. D’autant plus que, explique l’Observatoire, « la corruption tue et si on ne fait pas attention elle va tuer les plans provinciaux de riposte COVID – 19 du Haut-Katanga et du Lualaba ».

Lire |Lubumbashi : « Opacité et gâchis » dans la gestion Gécamines, dénonce ITIE

Par ailleurs, l’OEARSE invite les sociétés minières à déployer des moyens pour protéger les gens qui travaillent pour elles.

Pareil aussi pour les populations environnant les sites miniers : qu’il s’agisse de la protection de l’environnement. Ou encore des moyens nécessaires pour les protéger contre le Covid-19.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Likasi, prison de Buluo

Likasi, Buluo : les autorités réagissent aux conditions exécrables des prisonniers

Les autorités du Haut-Katanga ont réagi, samedi 23 mai 2020 à l'alerte sur les conditions de vie exécrables des

Lire plus...
Jacques Kyabula

Jacques Kyabula, après avoir pleuré le jeune Smith à Lubumbashi

L'image reste pleine de sens et d'émotions. Jacques Kyabula Katwe, gouverneur du Haut-Katanga, regardant entre ses mains une photo

Lire plus...
Insécurité à Kolwezi

Insécurité à Kolwezi : A quand le changement des commandants de la police et de l’armée?

Les députés nationaux du Lualaba, dans le Sud-ouest de l'ex-Katanga, n'y vont pas d'une main mole pour dénoncer l'insécurité.

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders