5e édition du festival « Kidogo kidogo avec Wallonie-Bruxelles à Lubumbashi

In Congo profond
Festival Kidogo Kidogo

Il s’agit d’un festival en faveur des talents cinématographiques de Lubumbashi. Kidogo kidogo dont la 5ème édition vient de commencer, cible les courts-métrages. Une vitrine, en dit-on, qui ouvre le cinéma local sur le monde. Depuis sa création, le bureau Wallonie-Bruxelles l’accompagne.

Il y a 5 ans naissait le festival Kidogo kidogo qui vient de rouvrir. Ses initiateurs d’un long chemin qui n’avait pas beaucoup de chance à ses débuts. Aujourd’hui, c’est plus qu’une histoire de compétition.

C’est la naissance d’une passion pour le cinéma dans le public de Lubumbashi. Et les promoteurs de ce festival s’en félicitent.

C’est parti pour la 5ème édition 

Jeudi 17 octobre 2019, la 5ème édition de Kidogo kidogo est lancée dans la soirée dans la cour de Wallonie-Bruxelles.

Au cœur de cette édition, les rencontres professionnelles, des masters class avec un accent sur l’écriture cinématographique.

« C’est l’occasion de réfléchir sur la problématique de la production et de la distribution dans le contexte congolais », explique Douglas Masamuna, promoteur du festival.

Dans la matinée au cours d’un point de presse, les organisateurs de Kidogo kidogo présentaient les atteintes pour cette édition.

« Il s’agit, explique Douglas, de faire prendre conscience que le cinéma est un métier qui a des règles et des exigences. Arriver à faire comprendre que faire un film passe par plusieurs mains. Nous voulons voir cet art se professionnaliser à Lubumbashi. Que l’on comprenne qu’on n’est pas cinéaste pour un seul jour. Il faut commencer et continuer », ajoute-t-il.

Lire : « Kasenga assaini », meilleur documentaire au 7e Cinétoiles

Durant cinq jours, ce festival va rassembler les cinéphiles au-delà des frontières congolaises.

« Nous serons accompagnés par un partenaire sud-africain qui croit au projet Kidogo kidogo. Il s’agit de “Black movie maker” », précisaient les organisateurs.

Un passé rayonnant

Douglass Masamuna, prenant en témoin à Wallonie-Bruxelles qui est son partenaire, se convainc que la 5ème édition de Kidogo kidogo n’a pas de quoi souffrir après les résultats de quatre premières éditions.

En effet, ce festival se présente comme le début de la transformation des regards du public sur le cinéma.

Pour Douglas, la compétition qui est au cœur de différentes éditions Kidogo kidogo n’est pas l’essentiel de cet évènement culturel.

« Savoir reconnaitre les savoir-faire des créateurs, découvrir comment les histoires se racontent ici et ailleurs et s’en inspirer, sont entre autres acquis de notre passé. Le cinéma local est regardé autrement et nous en sommes fiers ». 

Kidogo kidogo, en effet, s’est constitué en point de rencontre entre les réalisations cinématographiques locales et celles étrangères à Lubumbashi et à la RDC.

Depuis ses débuts, quelques dizaines de jeunes cinéastes locaux ont notamment reçu encadrement et accompagnement vers la professionnalisation. 

La 5ème édition de ce festival du court métrage a ouvert ses portes au siège de Wallonie-Bruxelles et y reviendra pour sa clôture, lundi 23 octobre.

Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Colonisation belge

Colonisation belge, RDC : Un descendant de Léopold II dit ses regrets

Son image, dans le Congo qui a été durant 30 ans sa propriété privée, a vite fait le passage

Lire plus...
Justice, Devin

Les 3 actions de Célestin Tunda contre l’indépendance de la justice en RDC

En une année et demie, le ministre de la justice Célestin Tunda ya Kasende a un bilan. Seulement, celui

Lire plus...
État d'urgence, RDC

Félix Tshisekedi et l’obligation de rupture

Il ne pouvait en être autrement, pour Félix Tshisekedi, que d'être un président de rupture. En vain il

Lire plus...

2 commentsOn 5e édition du festival « Kidogo kidogo avec Wallonie-Bruxelles à Lubumbashi

Comments are closed.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders