Tanganyika : des miliciens Twa rendent les armes

In Congo profond

Dans le Tanganyika, les autorités de la province poursuivent de sensibiliser les groupes armés au désarmement volontaire. L’armée a reçu, mardi 12 novembre, plusieurs armes et munitions de guère des miliciens Twa (Pygmées).

Le dépôt de ces effets de guerre a eu lieu au village Lambo Katenga, dans le territoire de Kalemie. C’est à quelques 140 Km de la capitale de la province du Tanganyika. Des miliciens Twa, ont répondu à l’appel des autorités.

Des dissidents de l’armée parmi les miliciens

Le nombre de ces combattants de la milice Twa (Pygmée), n’a pas indiqué par nos sources. On sait néanmoins qu’ils sont sous la direction des chefs de guerre Masiya (qui veut dire Messie) et Bebeto, ont rendu leurs armes.

Parmi ces personnes, des dissidents des Forces armées de la RDC. Ils ont malgré tout gardé leurs uniformes.

Le ministre provincial de l’intérieur a fait le déplacement pour la cérémonie de reddition volontaire, souligne la presse du gouverneur. Non sans insister sur le caractère volontaire, et l’implication du gouverneur. Une élue locale y marque elle aussi sa présence.

L’appel du gouverneur Zoé Kabila aux miliciens Twa et Luba

Le village réuni, autour de ces autorités, y compris de l’armée, les miliciens rendent un à un leurs armes. C’est le ministre qui les reçoit en premier, les montre au public, en signe de victoire. La cérémonie est filmée, le moment historique.

Lire : Ex-Katanga : les violences entre pygmées et Bantus persistent

Le gouverneur Zoé Kabila « a demandé à tout celui qui détient des armes en brousse, qu’il puisse les rendre à l’armée », a déclaré le ministre Dieudonné Kamona.

Les armes, surprennent toutefois, quand on sait qu’elles proviennent d’une milice annoncée comme disposant des moyens rudimentaires.

Miliciens Twa
Reddition des Pygmées dans le Tanganyika à Lambo Katenga. Capture d’écran, image Makolovera.

Une vidéo des services du gouvernorat montre une lance roquette, des armes automatiques, qu’on imagine difficilement accessibles sans aide pour ces populations majoritairement pauvres. Il y a, enfin, des armes blanches dont les flèches réputées empoisonnées. Spécialité des Pygmées.

Qui arme les milices dans l’ancien Katanga?

Qui arme les milices qui circulent dans cette région de l’ancien Katanga? La question reste sans réponse depuis 2013. Des forums de paix, au moins deux, se sont succédé, sans pouvoir ramener une paix durable depuis 2017.

Les Pygmées et Baluba continuent de vivre à couteaux tirés. Dans la même region, dans l’ancien Triangle de la mort, par ailleurs, deux autres proches du chef de guerre Gédéon Kyungu, qui vit à Lubumbashi depuis sa reddition en 2016, ont exprimé aussi leur intention de se rendre.

Lire : Triangle de la mort, qu’est-il devenu dans le Katanga ?

Les discussions semblent patiner, on ne sait vraiment pourquoi. En septembre, cependant, lors d’une récente tentative d’incurtion des présumés May-May à Lubumbashi, un proche de Gédéon Kyungu a dénoncé des manoeuvres des politiciens. Ils les a accusés, sans les nommer, de ne pas vouloir que la paix revienne dans la région.

Didier Makal

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Jeunesse

Formation militaire obligatoire : les réactions des Congolais

Le ministère de la jeunesse a élaboré un projet de loi qui impose une formation militaire à tout jeune

Lire plus...
Mobutu Sese Seko

Mobutu Sese Seko : une histoire s’efface dans l’Équateur

Dans une végétation rebelle de Gbadolite, se meurent de majestueux palais de Mobutu Sese Seko. C'est une histoire du

Lire plus...
Elections, Lubumbashi, G7

Réformes électorales en RDC : un dialogue de trop?

Il y a encore du temps pour tenir les élections en RDC, mais déjà les tractations ont commencé. Au

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders