F. Ambongo déplore « des querelles politiciennes complétement inutiles »

In Actualités
Cardinal Ambongo

Le cardinal Ambongo invite les politiques congolais à sortir des « querelles inutiles » et à regarder le bien de tous. Il l’a dit dimanche 17 novembre lors de sa messe de prémisses comme nouveau cardinal du Congo.

Fridolin Ambongo, fidèle à son discours sur la justice sociale, a envoyé des messages et au pouvoir et à l’opposition. Sans les nommer, il leur a demandé tous dépasser les querelles.

Des querelles « complètement inutiles »

« le peuple est fatigué des querelles politiciennes complétement inutiles », a lancé le cardinal Fridolin Ambongo.

A l’opposition, et on peut y sentir un camp de Lamuka qui ne tourne pas encore la page de la contestation de la dernière présidentielle, il envoie ce message.

« Il y a de nouveaux responsables qui sont en charge. » Avant d’enchaîner, envers le pouvoir : « Et quand vous êtes en charge, ne passez pas votre temps à vous quereller inutilement autour des futilités ».  

A chaque camp son message

Cela, en présence du président Félix Tshisekedi, toujours contesté par son adversaire à la dernière présidentielle, Martin Fayulu qui se considère président élu.

Récemment, Fayulu a demandé un dialogue avec le pouvoir. Et, en guise d’une sortie de crise, selon lui, l’organisation d’une transition et de nouvelles élections dans un an.

Fridolin Ambongo connaît l’évolution des débats à ce sujet. Lui-même, qui avait critiqué l’issue « contestable » des élections, a changé de discours. Il n’exige plus la vérité des urnes depuis plusieurs mois.

Lire aussi : Le destin politique des cardinaux de la RDC

Mais depuis, il pousse en faveur d’une « vraie » alternance et surtout, des changements sociaux remarquables. C’est donc à la fois vers le président Tshisekedi et son allié gouvernemental, le FCC qui semble s’adresser quand il demande de ne pas passer le temps « sur des futilités ».

Sursaut de patriotisme

Puisqu’en effet, depuis des mois, les divergences entre les deux semblent remonter d’un cran, avec risques réels de violences. Elles semblent se préciser autour de « qui détient le pouvoir », d’après les débats des militants de deux parties.

Ambongo ne mâche pas les mots, il faut « un sursaut de patriotisme » pour regarder le bien commun.

« Au-delà de nos divergences légitimes, nous réussirons ce pari si nous nous mettons ensembles autour des valeurs fondamentales qui fondent une vraie nation : la justice et la paix, la fraternité sans frontières et la communion, l’entente et la concorde, l’honnêteté et la vérité, surtout l’attention aux pauvres et aux plus petits », a ajouté le cardinal Fridolin Ambongo.

Des jours avant cette message, le prélat catholique a annoncé qu’il refusait de se taire face à l’injustice et des menaces à la paix.

Lire à ce propos : Cardinal Ambongo, une voix syndicale

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Jeunesse

Formation militaire obligatoire : les réactions des Congolais

Le ministère de la jeunesse a élaboré un projet de loi qui impose une formation militaire à tout jeune

Lire plus...
Mobutu Sese Seko

Mobutu Sese Seko : une histoire s’efface dans l’Équateur

Dans une végétation rebelle de Gbadolite, se meurent de majestueux palais de Mobutu Sese Seko. C'est une histoire du

Lire plus...
Elections, Lubumbashi, G7

Réformes électorales en RDC : un dialogue de trop?

Il y a encore du temps pour tenir les élections en RDC, mais déjà les tractations ont commencé. Au

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders