Mireille Kilufia : “L’ assainissement de Lubumbashi c’est notre affaire à tous”

In Environnement
Assainissement de Lubumbashi

La commissaire à l’environnement dans le  Haut-Katanga, Mireille Kilufia, veut un environnement plus sain. « L’ assainissement de Lubumbashi est une affaire de tous », insiste-t-elle. Pour cela, elle voudrait plus d’engagement de la population.

Dimanche 23 février, à Lubumbashi, la Commissaire spéciale du gouvernement provincial Mireille Kilufia effectuait une ronde à travers la ville. L’ assainissement de Lubumbashi s’est dégradé, en effet, depuis environ une année.

La commissaire a estimé à propos que “éradiquer l’insalubrité à Lubumbashi, c’est possible avec l’appui de la population”.

Lire | Bongonga, l’image de Lubumbashi souffrante de son eau

Il y a une semaine, le gouverneur de province, Jacques Kyabula, a déclaré un plan d’urgence contre l’insalubrité dans la ville. Une mesure qui trouve Lubumbashi croulant sous le poids des immondices.  C’est en effet ce plan dont sa collaboratrice faisait le suivi en ce 23 février.

L’ assainissement de Lubumbashi, c’est avec tous

« Lubumbashi et tous nos milieux de vie ne peuvent s’assainir seuls sans nous, à dit la Commissaire. Il est donc de la responsabilité de chaque citoyen d’adopter des comportements responsables et favorables à un environnement sain. Tout commence par la gestion des simples déchets ménagers. »

Mireille Kilufia, dans ce sens, promet de faire participer tout le monde à rendre Lubumbashi propre et de promouvoir cette culture partout dans la province. Des sensibilisations suivies d’actions concrètes sont envisagées par la commissaire.

Assainir  le milieux est bon,  le problème réside dans la finalité des déchets. À cette inquiétude, la commissaire Kilufia Mireille rassure qu’un endroit est bien réservé au stockage avant de les transformer.

Les immondices pour une seconde vie

A en croire Mireille Kilufia, la question sur la destination et la suite des immondices que crache Lubumbashi et ses environs  ne devrait plus bientôt se poser. Car, assure-t-elle, une seconde vie est envisageable notamment.

La transformation, en effet, est une possibilité de capitaliser les déchets  que la ville rassemble. Mireille Kilufia, y croit d’ailleurs fermement. “Plusieurs projets sont actuellement en étude afin de voir dans quelle mesure transformer les déchets et les réutiliser” sous une autre formé, assure-t-elle.

En attendant, Lubumbashi devrait être une ville propre d’ici une semaine, selon l’exigence du gouverneur de province. Mais par expérience, nombre d’habitants n’y voient qu’une utopie.

Car, il faut le dire, Lubumbashi ne se résume pas par son centre commercial qui du reste n’est pas non plus salubre.

Devant cette situation, la commissaire en a appelé à la prise de conscience des femmes ménagères et à une bonne gestion des déchets ménagers. Cela, croit-elle, pourrait sauver les périphéries. Mais les rues et autres espaces publics sont salis par tout le monde.

La campagne pour l’assainissement soutenu par le plan d’urgence du gouverneur seraient respectés dans la pratique sur le terrain.

En attendant, la ville de Lubumbashi de prépare à accueillir la huitième assemblée des maires francophones des Grands-Lacs.

Éric Cibamba

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Colonisation belge

Colonisation belge, RDC : Un descendant de Léopold II dit ses regrets

Son image, dans le Congo qui a été durant 30 ans sa propriété privée, a vite fait le passage

Lire plus...
Justice, Devin

Les 3 actions de Célestin Tunda contre l’indépendance de la justice en RDC

En une année et demie, le ministre de la justice Célestin Tunda ya Kasende a un bilan. Seulement, celui

Lire plus...
État d'urgence, RDC

Félix Tshisekedi et l’obligation de rupture

Il ne pouvait en être autrement, pour Félix Tshisekedi, que d'être un président de rupture. En vain il

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders