Parc de Virunga: 2 nouvelles naissances dans l’extinction

In Environnement
Bébé singe,

Depuis 3 jours, deux petits de gorilles crient dans le majestueux parc de Virunga, dans le Nord-est de la RDC. Deux nouvelles naissances certes, mais qui restent insignifiantes pour une espèce au bord de l’extinction.

C’est L’institut congolais pour la conservation de la nature qui a annoncé la naissance de deux nouvelles gorilles dans le célèbre parc de Virunga vendredi dernier.

Il s’agit de la femelle Maheshe de la famille Bageni, qui a donné naissance à son troisième enfant” confirmait le chef de monitoring du Parc national de Virunga.

Aussi de Kamoso, qui est la petite sœur de Bageni, le mâle dominant de la famille. Elle a donné naissance à un bébé femelle comme Maheshe.

Tous appartiennent à la famille Bageni qui s’accroît passant de 37 à 39 individus. Par ailleurs, les bébés gorilles atteignent 9 selon le dernier recensement de janvier 2020.

Des attaques et des morts dans le parc de Virunga

Nouvelle pourtant heureuse, mais qui arrive dans un double contexte très exécrable.

C’est d’abord la pandémie de COVID-19 qui oblige la fermeture de ce site touristique.

Lire |Rodrigue Mugaruka, une chance pour le parc de Virunga

Mais surtout les atrocités notamment contre les gorilles causant la diminution de cette espèce.

A ce sujet, l’on peut constater que les gorilles naissent, grandissent, Mais s’effacent.

C’est surtout à la suite de ces attaques incessantes que mènent les braconniers.

Lesquelles attaques ne favorisent pas l’augmentation de cette population dans le parc, et affaiblissent l’attraction touristique.

170 gardes tués en 20 ans

En avril dernier, une attaque, déclarée la plus meurtrière de l’histoire récente du Parc de Virunga, avait causé la mort de 12 rangers tués en plein exercice de leurs fonctions, eux qui assurent la protection de ces gorilles. Ceci porte à 170 gardes tués en seulement 20 ans.

On les a même célébré le 31 juillet dernier, C’était pour les honorer .

Aussi pour célébrer le travail que ces Rangers accomplissent pour protéger le patrimoine naturel et culturel mondial.

Mais sans une politique forte de protection des sites touristiques, on pourra toujours continuer à déplorer des morts, et le parc lui-même risque d’être réduit à sa propre expression.

Il faut renforcer les infrastructures

D’où l’importance d’assurer la continuité des actions de conservation. Surtout par l’accroissement de la protection des gardes et du personnel.

Mais aussi le renforcement des infrastructures , tels que des murs de gabions.

Ces murs, doivent être installés autour des postes de patrouille isolés qui restent vulnérables aux attaques des groupes armés.

Rappelons que le parc de Virunga est le plus ancien parc national d’Afrique.

Fort de sa biodiversité exceptionnelle, ce parc figure sur la liste du patrimoine mondial depuis 1997.

Le parc de Virunga abrite notamment la plus grande population restante des gorilles de montagne.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Terrorisme à Beni

Du terrorisme à Beni: la thèse avance de plus en plus

Du terrorisme à Beni, et internationale, en plus. L'idée fait son bon nombre de chemin dans l'Est de la

Lire plus...
Fardc, bastion des ADF

Triste année 2020 pour Beni

L'année 2020 s'est achevée dans les larmes, dans le territoire de Beni, dans le Sud-Kivu. Entre 17 et 22

Lire plus...
Le RAM (Registre des appareils mobiles)

Le RAM toujours incompris en RDC

La taxe sur les téléphone, connue depuis peu sou l'appelant RAM, devrait rapporter quelques 533,5 millions de dollars à

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders