Espaces verts : « le Haut-Katanga n’est pas à vendre »

In Actualités
L'nsécurité, Lubumbashi

Depuis un temps, la province du Haut-Katanga connait une série de spoliations d’espaces Verts ou espaces publics. Cette situation devient telle que les députés provinciaux de cette partie du pays sont montés au créneau le lundi 3 août. Ils fustigent ce qu’ils qualifient de la vente de la province.

C’est notamment l’Institut supérieur des statistiques, une partie de la concession de l’hôpital Sendwe, au centre-ville de Lubumbashi. Du marché Soko ya zamani dans la commune Katuba. Tous dans le Haut-Katanga.

Une vente d’une portion de terre du Camp Vangu, et du bâtiment GRANA serait également projetée, toujours dans la même province.

Le Haut-Katanga face à la spoliation des espaces verts

A cela, s’ajoute l’arrêté ministériel de l’urbanisme et Habitat. Signé le 15 juillet 2020 dernier, cet arrêté porte sur la désaffectation d’une portion de terre dans la ville de Lubumbashi, dans le Haut-Katanga.

Il s’agit précisément de l’espace vert de l’hôtel Karavia huppé de la ville. À ce sujet, les députés provinciaux, toutes tendances confondues, sont montés au créneau.

Dans une déclaration commune de ce lundi 3 Août 2020, ils condamnent la cession irrégulière de cet espace vert à un sujet indien par le ministre national de l’urbanisme et habitat Pius Mwabilu

Ils rappellent que cet espace est l’un des derniers qui constituent l’oxygénation de la ville.

Le Haut-katanga n’est pas à vendre

S’inscrivant dans la logique de lutte contre le réchauffement climatique et le respect des normes écologiques, les élus du peuple dans le haut-katanga, exigent du ministre national de l’urbanisme et habitat une annulation pure et simple de l’arrêté du 15 juillet 2020.

Aux députés provinciaux
de rappeler également que le haut-katanga n’est pas à vendre, n’est pas un super marché, encore moins une boucherie.

Il y a 4 jours, le vice-président de l’Assemblée provincial du haut-katanga a sollicité, dans un point de presse tenu à Lubumbashi, l’implication personnelle du chef de l’État.

Pablo Ngwej a également regretté le comportement du ministre national de l’urbanisme qui frise la spoliation de la province.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Artémisia anua

RDC: une industrie verte pour sauver son économie ?

Penser à une industrie verte en RDC Devient de plus en plus indispensable. Surtout que le débat sur le

Lire plus...
Ecofoot Katumbi, stade TP Mazembe

Linafoot : Le championnat ne démarrera pas à la date indiquée

La commission de gestion de la Linafoot (Ligue Nationale de football) a décidé de renvoyer le démarrage de son

Lire plus...
Mines, Code minier, Développement durable, Cobalt

Mines artisanales en RDC: les mineurs en danger permanent

Lorsqu'ils s'engouffrent dans les galeries pour découvrir les filons, les travailleurs des mines artisanales congolais risquent énormément leur vie.

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders