RDC: verdir les villes pour sauver des vies

In Environnement
Pépinière miombo, verdir les villes

Le gouvernement de la RDC devrait substantiellement verdir ses villes. C’est pour notamment assurer une bonne santé de la population et de l’environnement.

Alors que verdir les villes de la RDC reste un défi, beaucoup d’espaces verts subissent des spoliations incessantes. Le gouvernement devrait verdir les villes. Une politique qui passe par l’aménagement des lieux publics en vue d’améliorer notamment la qualité de vie.

Des villes sans l’air frais

A Lubumbashi par exemple, le circuit urbain est devenu un dédale. La ville est touffue au point de perdre sa beauté et manquer de repères verts.

Parfois la situation devient telle qu’on superpose des titres immobiliers sur un terrain, alors dédié jadis à l’oxygénation de la ville.

Il n’est pas aussi rare de voir dans cette ville des constructions privées adossées aux bâtiments publics. Plus donc d’espaces pour la verdure, alors que toute ville digne de ce nom devrait au moins avoir un parc emblématique.

Lire |Espaces verts : « le Haut-Katanga n’est pas à vendre »

Très récemment encore, une partie du domaine de l’État a connu une désaffectation pour devenir la propriété d’un particulier. Mais d’expérience, ce genre de procédures finissent par s’éterniser.

Verdir les villes pour la santé de la population

Les parcs et les espaces verts, grands ou petits, jouent une multitude de rôles importants. C’est aussi bien sur le plan de la santé des individus que sur l’environnement.

Selon un rapport de la santé publique du grand Los Angeles, les citadins jouissant d’un accès à des espaces verts sont moins susceptibles d’être victimes de décès prématurés.

Les espaces verts favorisent également la diminution des risques de diabète de typeII, de maladies cardiovasculaires. Ils limitent aussi les accidents vasculaires cérébraux, les décès et naissances prématurées.

C’est notamment grâce à leur capacité de protéger de la chaleur, de capter du carbone pour lutter contre les gaz à effet de serre.

Une politique forte pour le verdissement

Le gouvernement de la RDC devrait donc investir de manière substantielle dans le verdissement de ses villes. C’est au nom de la santé de la population urbaine qui n’a plus ou presque d’air frais.

Mais cela implique une politique publique efficace qui vise d’abord à préserver les espaces verts. Ensuite à créer d’autres tout en tenant compte de la gestion de la pression démographique, facteur important de consommation d’espaces.

Une nouvelle conception des paysages urbains rationnels s’impose donc. Pour une mise à disposition d’espaces pour les infrastructures, les services urbains et des parcs d’oxygénation des villes de la RDC.

Rappelons que les députés provinciaux du Haut-Katanga ont fustigé hier, 3 août la vente de plusieurs lieux publics à Lubumbashi, pourtant des rares restés dans la ville.

Willy Mbuyu

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Artémisia anua

RDC: une industrie verte pour sauver son économie ?

Penser à une industrie verte en RDC Devient de plus en plus indispensable. Surtout que le débat sur le

Lire plus...
Ecofoot Katumbi, stade TP Mazembe

Linafoot : Le championnat ne démarrera pas à la date indiquée

La commission de gestion de la Linafoot (Ligue Nationale de football) a décidé de renvoyer le démarrage de son

Lire plus...
Mines, Code minier, Développement durable, Cobalt

Mines artisanales en RDC: les mineurs en danger permanent

Lorsqu'ils s'engouffrent dans les galeries pour découvrir les filons, les travailleurs des mines artisanales congolais risquent énormément leur vie.

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders