Formation militaire obligatoire : les réactions des Congolais

In Actualités
Jeunesse

Le ministère de la jeunesse a élaboré un projet de loi qui impose une formation militaire à tout jeune après l’école secondaire. Billy Kambale a fait cette annonce au cours de la célébration de la journée mondiale de la jeunesse, le 12 Août 2020.

Pour Billy Kambale, la RDC n’a pas une loi qui régit les jeunes. Il faut un cadre légal qui régit les jeunes. Le projet de loi est déjà terminé, nous avons proposé ainsi pour que la jeunesse soit formée. Ça sera certainement en collaboration avec le ministère de la défense.

Manier les armes dans un pays de chômage de masse

Après cette annonce, beaucoup de réactions fusent. Congo Durable a enregistré pour vous quelques-unes.

C’est le cas de Laurent Tambwe qui voit dans la politique du ministre Billy un risque de renforcer l’insécurité. Il pense que le service militaire veut dire apprendre à manier les armes pour ensuite se retrouver au chômage.

Lire |Journée de la jeunesse : un monde de paix pour les générations futures

C’est une mauvaise idée pour un pays de chômage de masse. Il finit par cette question : pourquoi pas le service national et civique?

Mwe Nsakala fait une lecture mitigée. C’est une bonne idée à long terme. Toutefois ce n’est pas une solution au banditisme urbain – phénomène Kuluna- qui est d’actualité. La société congolaise est malade, il faut une thérapie au niveau familial et national pour espérer l’émergence d’une société stable et équitable.

En ce qui concerne Armantza, c’est d’abord les conditions de formation qui posent problème. Elle pense qu’il faut les améliorer en commençant par les militaires qui sont moins formés.

Une force de dissuasion pour la RDC

Au nombre de soutiens, Bavick Mankinda salue le projet de loi du ministère de la jeunesse. Il pense que cette loi, une fois votée, va contribuer à réduire le banditisme urbain, en référence au phénomène Kuluna à Kinshasa.

Danlord Mukela Kahamba salue ,pour sa part, également l’annonce du ministre. C’est une bonne proposition pour un pays qui a 9 voisins. Cette politique constitue une force de dissuasion pour la RDC. Il chute en disant qu’après la force divine, vient la force de l’homme.

D’après le projet de loi, l’âge dit de la jeunesse varie entre 15 et 35 ans.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Artémisia anua

RDC: une industrie verte pour sauver son économie ?

Penser à une industrie verte en RDC Devient de plus en plus indispensable. Surtout que le débat sur le

Lire plus...
Ecofoot Katumbi, stade TP Mazembe

Linafoot : Le championnat ne démarrera pas à la date indiquée

La commission de gestion de la Linafoot (Ligue Nationale de football) a décidé de renvoyer le démarrage de son

Lire plus...
Mines, Code minier, Développement durable, Cobalt

Mines artisanales en RDC: les mineurs en danger permanent

Lorsqu'ils s'engouffrent dans les galeries pour découvrir les filons, les travailleurs des mines artisanales congolais risquent énormément leur vie.

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders