Entrepreneuriat, RDC : des projets de jeunes meurent dans des carnets

In Congo profond
Habari RDC, autonomisation des jeunes

Des jeunes ayant du génie jonchent le sol de la RDC. Tous déterminés à contribuer au développement du pays. Seulement, beaucoup s’essoufflent, et leurs projets se meurent dans des carnets. Entrepreneuriat, la solution ?

Comme souvent, le grand problème « c’est l’absence sur le terrain des personnes et institutions sur qui s’appuyer ». C’est ce que considère Gaston Kasongo, étudiant en Bac 2, Génie Électrique. Sourire d’un petit garçon, l’homme n’est jamais à court de projets. On croit d’ailleurs que tout entrepreneuriat, commence par là : les idées.

Des projets de jeunes sans exécution

Assis sur le siège conducteur de sa voiture jaune parquée à l’ombre de l’arbre paillote, Gaston décrit l’un de ses projets sur du papier blanc. « ce projet date de 2016. Il s’agit du Service de Dépannage et Installations Électriques, S.D.I.E»

Il explique que « le projet sera basé non seulement sur le dépannage et installations électriques, mais sur tout ce qui cadre avec les travaux domestiques utilisant de l’électricité. Entre autre le bobinage électrique, les réparations d’appareils ménagers ».

Lire | Gestion de projets : les jeunes de Lubumbashi à l’école

Ainsi, chaque jour, il est entre sa maison convertie en laboratoire et les atéliers électriques. Un autodidacte plein d’énergie encré dans des recherches et renseignements, mais qui peine à découvrir l’horizon.

Un décret pour l’ entrepreneuriat de la jeunesse

Pendant ce temps, trainerait à Kinshasa un décret dans le bureau du ministère de la jeunesse. Ce décret n°18/035 porte sur l’organisation et fonctionnement du Fonds spécial pour la promotion, l’entrepreneuriat et l’emploi, FSPEE. Le fond est placé sous la tutelle du ministère ayant la jeunesse dans ses attributions.

Officiellement, ce fonds doit financer des projets de création d’entreprises. Ou d’activités génératrices de revenus qu’initient les jeunes ou leurs groupements.

Le Fond spécial peut aussi financer des actions de formation, d’information et de communication des jeunes qui concourent à leur insertion. Aussi des projets d’études, de suivi, de supervision et d’évaluation des programmes d’insertion des jeunes. Et enfin des projets des jeunes génies congolais.

Un guichet unique de création d’entreprises

Cependant, dans la pratique l’idéal officiel est inexistant. Alors « qu’ il fallait vitaminer les motivations de jeunes par un financement concret et regulier» regrette Augustin Kabwe dont les projets n’ont jamais quitté la phase de conception.

Le gouvernement de la RDC devrait aider les jeunes génies congolais à développer leur potentiel. Ou à bien démarrer leurs projets. Une politique qui veut la création, et la vulgarisation d’un guichet unique de création d’entreprises.

Ce guichet, une fois créé et vulgarisé, permettra aux jeunes de formaliser leurs entreprises. Afin d’assurer une indépendance financière, facteur de paix sociale et d’équité.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Artémisia anua

RDC: une industrie verte pour sauver son économie ?

Penser à une industrie verte en RDC Devient de plus en plus indispensable. Surtout que le débat sur le

Lire plus...
Ecofoot Katumbi, stade TP Mazembe

Linafoot : Le championnat ne démarrera pas à la date indiquée

La commission de gestion de la Linafoot (Ligue Nationale de football) a décidé de renvoyer le démarrage de son

Lire plus...
Mines, Code minier, Développement durable, Cobalt

Mines artisanales en RDC: les mineurs en danger permanent

Lorsqu'ils s'engouffrent dans les galeries pour découvrir les filons, les travailleurs des mines artisanales congolais risquent énormément leur vie.

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders