Lubumbashi, péage urbain : Ghyslain Lubaba va-t-il lâcher ?

In Actualités
Insécurité à Lubumbashi

Très éphémère, le péage urbain à Lubumbashi a sauté seulement trois jours après sa mise en œuvre. Mais l’affaire pourrait rebondir. Puisque visiblement Ghyslain Lubaba tient à cette taxe. Seulement le maire de la ville de Lubumbashi devra convaincre la population et l’Assemblée Provinciale .

C’est d’ailleurs ce qui est ressorti de la séance du travail que Ghyslain lubaba a eu le 1 octobre 2020 avec le gouverneur de la province du Haut-katanga. Jacques Kyabula, parlant du péage urbain, a dit « le droit de péage est suspendu, nous prenons le temps de sensibiliser la population». Formule qui tend à trouver une harmonisation avec le bureau de l’Assemblée Provinciale.

Péage urbain, Ghyslain Lubaba esseulé ?

Cette démarche pourrait donc s’avérer périlleuse pour le maire de la ville de Lubumbashi. D’autant que dès le début de l’exécution du péage urbain, qui avait d’ailleurs les allures du ballon d’assai, un flot de commentaires froudroyants a envahi les lieux publics de Lubumbashi. A Propos, tous appelaient le Maire de la ville à annuler sa décision.

C’est d’abord à l’Assemblée Provinciale, « je demande au maire de la ville de Lubumbashi de suspendre la perception de la taxe sur le péage urbain». A dit devant les élus provinciaux Freddy Kashoba, le président de cet organe.

Ensuite dans la rue et sur les réseaux sociaux. C’est l’exemple de Lwamba Jean-Pierre qui affirme que « trop de taxe tue la taxe » ce Défenseur Judiciaire et chercheur en Droits économique pense par ailleurs « qu’il faut définir des politiques de bonne gouvernance, et de gestion transparente des fonds du trésor public, sinon c’est de l’escroquerie».

Aussi de Magloire Kabwe qui interroge « à quoi sert le contrôle technique que nous payons, vignettes, stationnement, et péage à l’entrée des routes nationales. Et sur quelle base légale allons-nous payer la taxe urbaine?»

Enfin de Oleseum « le maire de la ville doit justifier son arrêté imposant le péage urbain par une base légale, un édit provincial ou toute autre forme d’autorisation des élus».

Péage urbain pour lutter contre la pollution

Sous d’autres cieux, le péage urbain a le but d’inciter les automobilistes à laisser leurs véhicules en périphérie pour utiliser les transports en commun. L’objectif est de fluidifier la circulation, et réduire la pollution que génère le traffic routier en agglomération.

Dans certains cas, les véhicules moins polluants sont exonérés de péage. Et les recettes servent généralement, au moins en partie, à financer des travaux d’amélioration des réseaux de transport en commun. C’est en vue d’offrir une alternative aux usagers.

Le maire de la ville pourrait manquer du tonus

Mais à Lubumbashi les raisons ainsi que l’affectation des revenus issus du péage urbain seraient jusque-là méconnues. C’est pour ça d’ailleurs que le maire de la ville pourrait raviver sa décision par une campagne de sensibilisation.

Sur ce point, Ghyslain lubaba pourrait manquer du tonus. Considérant d’énormes résistances sur lesquelles il bute déjà. Et beaucoup voudraient tout simplement que la décision créant le péage urbain soit définitivement annulée.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Corruption, Cobalt, Redevance minière

Redevance minière : la gestion des ETD ne rassure guère

Six organisations de la société civile demandent au gouvernement de la RDC de réagir pour éviter la Corruption et

Lire plus...

Intox! Pas de défense ayant consisté en une séance de danse à l’Unilu

« C'est une intox »! C'est ainsi que réagit Boniface Ruku, assistant à l'Unilu. Il est aussi secrétaire de

Lire plus...

UCOFEM sensibilise les journalistes contre la corruption à Lubumbashi

Les journalistes peuvent jouer un rôle important, par leur rôle éducatif, contre la corruption. Seulement beaucoup restent aphones sur

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders