Assemblée Nationale : le débat sur les réformes électorales bloqué ?

In Politique
Covid-19, état d'urgence

La proposition de loi sur les réformes électorales du G13 promettait d’intenses débats à l’Assemblée Nationale. Finalement, ils n’auront pas lieu. Du moins pour la session parlementaire qu’a adoptée la plénière de Jeudi 1er Octobre.

Déjà, une vive polémique émerge des milieux publics en RDC. Beaucoup verraient dans l’attitude du bureau de l’Assemblée Nationale une démarche consistant à bloquer toutes réformes électorales.

Réformes électorales, le G13 Apaise

Mais dans les rangs du G13, on joue encore la carte d’apaisement « le G13 n’est pas étonné. On le savait parce qu’il y a problème technique », a dit Henri Thomas Lokondo.

A lui d’ajouter encore « cette proposition de loi est maintenant au niveau du bureau d’études. Ensuite au gouvernement qui doit donner ses avis et considérations avant d’être retenue dans le calendrier qui est ouvert à ce sujet. Il ne faut pas qu’on dise que le bureau était de mauvaise foi».

Formule qui tend à apaiser les esprits. d’autant qu’au-delà de la non reprise dans le calendrier de l’Assemblée Nationale, cette proposition est née dans un contexte de tensions entre les coalitions pro-Kabila et pro- Tshisekedi. C’est précisément autour de la désignation du futur président de la CENI.

A propos, on se souviendra que par plusieurs déclarations, les présidents des groupes parlementaires issus du FCC rejetaient toute idée des réformes. Surtout celle qui ne serait pas dans un cadre institutionnel.

Le FCC, contre les réformes électorales ?

Même Néhémie Mwilanya, Coordinateur du FCC, avait réservé une fin de non-recevoir à une rencontre avec le G13. C’était toujours au sujet des réformes électorales. Ceci aurait déjà été un mauvais signal pour le G13 qui n’a pas une majorité parlementaire. Et devrait ainsi collaborer avec ses alliés du FCC, alors majoritaire, pour espérer faire passer sa loi.

Lire | UDPS – Assemblée nationale : Une leçon de non-radicalité

De ce fait, la décision du 1er Octobre du bureau de l’Assemblée Nationale pourrait encore marquer un début d’un long chemin périlleux pour le G13. Même l’horizon d’obtenir le vote de la loi sur les réformes serait désespérément vide.

LE G13 est un groupe informel qui rassemble des personnalités politiques de tous bords. Ainsi que des représentants de la société civile. Tous plaident notamment pour la suppression du seuil électoral, pour un scrutin présidentiel à deux tours, la dépolitisation de la CENI, Ainsi que le financement du processus électoral.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Concours de Plans d’Affaires (COPA): le dépôt des candidatures est ouvert

Le Concours de Plans d’Affaires (COPA) a ouvert le dépôt des candidatures. aux petite moyennes entreprises ou industrie

Lire plus...
Terrorisme à Beni

Du terrorisme à Beni: la thèse avance de plus en plus

Du terrorisme à Beni, et internationale, en plus. L'idée fait son bon nombre de chemin dans l'Est de la

Lire plus...
Fardc, bastion des ADF

Triste année 2020 pour Beni

L'année 2020 s'est achevée dans les larmes, dans le territoire de Beni, dans le Sud-Kivu. Entre 17 et 22

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders