Rentrée judiciaire 2020 : feu sur les parlementaires et ministres en RDC

In Actualités
Passeport, Diaspora congolaise, Partis politiques

En RDC, la rentrée judiciaire 2020 est intervenue Jeudi 15 Octobre à Kinshasa. Une rentrée qui promet plusieurs réformes. Parmi lesquelles, la réduction des immunités des parlementaires ainsi que des membres du gouvernement.

Ainsi, la justice entend moraliser la vie publique. Surtout lutter contre la corruption qu’entretiendraient les parlementaires ainsi que les membres du gouvernement. Pourtant, les immunités qui couvrent certaines personnes stoppent juste des magistrats. A la rentrée judiciaire 2020, la question a été abordée.

Des propositions contre les parlementaires et ministres en RDC

Mais pour y arriver, le président de la Cour de Cassation a égrainé quelques réformes à engager. Christophe Mukendi Musanga propose notamment « la réforme des règles de procédure répressive relatives aux immunités des poursuites et aux privilèges de juridiction.» a-t-il dit.

Car« certains bénéficiaires semblent même persuadés que l’argent du contribuable congolais est d’abord le leur. Et commettent à souhait les infractions de détournements des deniers publics, conflits intérêts, corruption, etc.» a expliqué le premier président de la Cour de Cassation.

Ainsi, « les membres du parlement ( Assemblée Nationale et Sénat). Et ceux des Assemblées Provinciales ne bénéficieront désormais des immunités des poursuites que pour les infractions commises à l’occasion des opinions ou votes émis dans l’exercice de leurs fonctions », a-t-il encore déclaré.

De même « les membres du gouvernement autres que le premier ministre. Les gouverneurs et vice-gouverneurs de province. Ainsi que les ministres provinciaux ne seront plus bénéficiaires des immunités des poursuites pour des actes accomplis dans ou en dehors de l’exercice de leurs fonctions », a ajouté Christophe Mukendi.

La corruption et l’impunité détruisent la société congolaise

Visiblement, les réformes de cette rentrée judiciaire contre la corruption semblent être bien accueillies dans les rues du pays. Car « la corruption et l’impunité détruisent la société congolaise» avait déclaré quelques mois avant Hervé Diakose, cadre du Comité Laïc de Coordination. C’était à l’issue de la marche que le CLC avait organisée pour dénoncer la corruption.

Toujours Sur ce point, le Rapport 2020 de Transparency International classe la RDC à la 168ième place sur 180 pays sur l’indice de perception de la corruption. Un score qui montre effectivement que la corruption en 2020 s’est accrue dans presque tous les secteurs. Considère pour sa part la LICOCO.

La Ligue Congolaise contre la Corruption pense même que « la corruption empêche des investisseurs de venir en RDC. Provoquant ainsi un taux de chômage élevé au grand désarroi des jeux à la recherche d’emploi. »

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

FCC

Majorité FCC : « rien ne se fera légalement contre elle et sans elle » (Députés)

Les députés FCC que dirige l'ancien président Joseph Kabila réaffirment leur majorité. La rixe avec le camp présidentiel se

Lire plus...
Bois rouge (Mukula)

Le pillage du bois rouge a repris dans le Haut-Katanga

Dans le Haut-Katanga, en territoire de Kasenga, le pillage du bois rouge continue. Et ce en dépit d'un document

Lire plus...

Haut-Katanga : la pêche suspendue pour trois mois

Le gouvernement provincial a ordonné la fermeture de la pêche dans les eaux du Haut-Katanga. La décision prendra trois

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders