UCOFEM en Campagne contre la Corruption en RDC

In Actualités

L’ Union Congolaise des Femmes des Médias s’engage à lutter contre la Corruption en RDC. Dans cette optique, l’UCOFEM a lancé mercredi 18 Novembre à Lubumbashi une campagne dénommée : Agissons contre la Corruption dans la chaine pénale.

D’une durée de 22 jours, soit du 18 Novembre au 9 Décembre, cette campagne de UCOFEM s’inscrit dans le cadre du projet KULETA HAKI 2. Un projet qui, lui aussi, vise à soutenir la lutte contre la Corruption à Lubumbashi. Et plus largement encore en RDC.

UCOFEM contre la Corruption endémique

Par cette campagne, UCOFEM vise essentiellement à sensibiliser, et informer la population sur les pratiques de corruption ainsi que les conséquences. Plus particulièrement les pratiques de corruption dans le système judiciaire congolais.

Lequel système favoriserait la corruption dans le pays. C’est à l’image des frais illégaux qui ont tendance à soutenir les procédures judiciaires. Situation qui pousse L’UCOFEM à éveiller la vigilance des justiciables sur ces abus.

Une démarche qui semble par ailleurs difficile lorsqu’on sait que les personnes qui ouvrent des dossiers judiciaires sont parfois parties prenantes à la Corruption.

Des stratégies de lutte contre la Corruption

Néanmoins, pour y arriver, UCOFEM avec ses partenaires compte mener plusieurs activités. Entre autres la production d’un podcast en 5 épisodes de 5 minutes.

Aussi une chanson , désormais hymne contre la Corruption, que produira l’Homanix Kianzila, artiste Lushois. Le moment culminant de la campagne est la caravane motorisée. Laquelle campagne sillonnera 5 communes de la ville de Lubumbashi précisément les communes Kenya, Lubumbashi, Katuba, Kampemba et Rwashi.

La corruption en forte hausse en RDC

Par ailleurs, selon le rapport de 2019 de Transparency International, la RDC est parmi les pays les plus corrompus du monde. Dans ce sens, elle affiche une note de 18/100 de satisfaction seulement, soit une baisse de deux points par rapport à 2018.

Autrement dit, la Corruption a augmenté dans le pays. Et gangrène toute la société. En plus elle prend des formes multiples. Notamment financières, morales, et peut, d’une certaine manière, se traduire par le harcèlement sexuel contre les femmes.

Seulement, devant cette situation, la quasi-totalité des Congolais semble la banaliser. Et par conséquent, développe une attitude de tolérance vis-à-vis de ce fléau.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Corruption, Cobalt, Redevance minière

Redevance minière : la gestion des ETD ne rassure guère

Six organisations de la société civile demandent au gouvernement de la RDC de réagir pour éviter la Corruption et

Lire plus...

Intox! Pas de défense ayant consisté en une séance de danse à l’Unilu

« C'est une intox »! C'est ainsi que réagit Boniface Ruku, assistant à l'Unilu. Il est aussi secrétaire de

Lire plus...

UCOFEM sensibilise les journalistes contre la corruption à Lubumbashi

Les journalistes peuvent jouer un rôle important, par leur rôle éducatif, contre la corruption. Seulement beaucoup restent aphones sur

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders