Le PPRD devrait-il présenter des excuses pour ses erreurs?

In Politique
Joseph Kabila, loi électorale

Des excuses sincères du PPRD, pour réconcilier la frange de la population Congolaise. C’est le souhait de maître Tshiswaka Masoka Hubert. L’ avocat et directeur général de l’IRDH répond ainsi au message du 17 décembre de Nkanga Bekonda Patrick.

Dans son message, le rapporteur du bureau politique du PPRD souligne des changements positifs qu’aurait amorcés la RDC sous le régime du président honoraire, Joseph Kabila. Parallèlement, il lance un appel aux profondes réformes au sein du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la démocratie.

Des discours du PPRD qui affectent la vie des Congolais

Une démarche qui affecte cependant la vie de nombreux citoyens Congolais, pour monsieur Tshiswaka, celle de Patrick Nkanga. Citoyens du Congo qui « n’ont pas la chance de parler directement aux politiciens des deux bords», regrette maître Hubert Tshiswaka. Référence faite ici aux caciques du parti de l’ancien président Joseph Kabila, mais aussi à ceux de l’UDPS qui viennent d’accéder au pouvoir.

Dans ce sens, le directeur de l’IDRH indique même que le message de Nkanga Bekonda « aurait eu un intérêt public, s’il pouvait contenir une section de demande de pardon à la population». Une population qui aurait désapprouvé le PPRD, par ailleurs, selon lui. Et ce, en raison de « beaucoup de fautes » qui ont jalonné le pouvoir du PPRD, insiste le défenseur des droits humains.

Pour illustrer ce point de vue, il rappelle les victimes des décisions du PPRD qui ont conduit aux graves violations des droits humains aux cours de 18 ans du règne de Joseph Kabila.

Des questions qui sont cependant oubliées, déplore-t-il, alors qu’elles auraient pu faire l’objet de débat au sein du PPRD. C’est « dans le but de permettre à ceux qui ont perdu des êtres chers ou des biens matériels, de sentir que vous êtes aussi des humains susceptibles de vous tromper», souligne maître Hubert.

En rappellant également les mauvaises décisions, et les actes barbares qui ont endeuillé la République.

La page noire de l’histoire de la RDC

Sur ce point, maître Hubert pointe des tueries sommaires et arrestations arbitraires. Dans le même chapitre, il rappelle des emprisonnements illégaux, ainsi que les spoliations des biens privés et les exils forcés.

C’est avant de peindre certains membres du PPRD comme symbolisant l’arrogance, et le mensonge. Puis l’injustice et l’arbitraire.

Une page sombre que pourra cependant oublier le peuple Congolais. Mais à condition que le PPRD lui demande formellement pardon, insiste le directeur de l’IRDH.

A lui de rappeler aussi les regrets et l’émotion du feu président Mobutu. C’était quand il quittait le MPR, Mouvement Populaire de la Révolution.

Toujours dans ce sens, maître Hubert donne à lire le livre du prophète Ezéchiel : 21-22. Un passage de la Bible qui appelle notamment le méchant à revenir de tous ses péchés qu’il a commis. C’est afin de voir ses transgressions oubliées.

Des actes de corruption qui persistent en RDC

S’adressant à l’audience de l’UDPS et ses nouveaux alliés, maître Hubert rappelle le scandale de corruption qui a éclaboussé l’APLC.

il y a quelques jours, certains Officiers de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption avaient perçu illégalement 30 milles USD d’ACCESS BANK.

Un montant supérieur à la limite légale de 10 milles dollars qu’impose la Banque Centrale du Congo. Mais que ces officiers ont présenté comme une caution en vue de la mise en liberté provisoire de Arinze. Le directeur que les services de l’APLC ont arrêté quelques jours avant.

Pourtant le mandat des officiers de l’Agence contre la Corruption. Puis les circonstances du retrait de l’argent, moins encore la procédure suivie ne pouvait justifié l’acte posé.

Des exemples de mauvaises décisions qui, en plus d’être légions, ont tendance à influencer l’UDPS. C’est dans le but de s’enrichir comme « certains du PPRD», se désole maître Hubert.

UDPS face à ses responsabilités

Le directeur général de l’IDRH rappelle par ailleurs à l’UDPS et à ses nouveaux alliés. Précisément le MLC et Ensemble pour la République que si « le juste se détourne de sa justice, et commet l’iniquité.

S’il imite toutes les abominations du méchant…Toute sa justice sera oubliée parce qu’il s’est livré à l’iniquité.» passage tiré du livre prophète Ezéchiel.

Finalement, maître Hubert met l’UDPS devant ses propres responsabilités dans la marche du pays. Puisque « ce sont eux -UDPS et ses alliés- qui ont le pouvoir de décider en faveur du bien-être du citoyen congolais», précise-t-il.

Formule qui évoque par ailleurs des jugements futurs plus sévères que ceux contre le PPRD/FCC.

C’est au cas où le nouveau régime échouerait de répondre au besoin de paix de justice, et des écoles. Aussi des soins de santé et des routes de dessertes agricoles, souligne maître Hubert Tshiswaka.

Willy Mbuyu

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Terrorisme à Beni

Du terrorisme à Beni: la thèse avance de plus en plus

Du terrorisme à Beni, et internationale, en plus. L'idée fait son bon nombre de chemin dans l'Est de la

Lire plus...
Fardc, bastion des ADF

Triste année 2020 pour Beni

L'année 2020 s'est achevée dans les larmes, dans le territoire de Beni, dans le Sud-Kivu. Entre 17 et 22

Lire plus...
Le RAM (Registre des appareils mobiles)

Le RAM toujours incompris en RDC

La taxe sur les téléphone, connue depuis peu sou l'appelant RAM, devrait rapporter quelques 533,5 millions de dollars à

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders