Covid-19 en RDC: des peines de petite dose peuvent être efficaces

In Actualités
Le coronavirus

Des idées pour contenir la deuxième vague de la covid-19 en RDC abondent. Pour maître Freddy Ngoy, des peines de faible dose contre les contrevenants au port du masque par exemple, peuvent être efficaces.

Puisque le pays affronte depuis quelques jours la deuxième vague de la covid-19 en RDC. Une réalité inquiétante qui devrait en principe contraindre le port du masque dans les milieux publics.

Port du masque à Lubumbashi, les policiers s’en moquent

Tête enveloppée d’un foulard aux motifs musulmans, Gabby Banza zigzague entre les passants au visage découvert au centre-ville de Lubumbashi.

Un peu comme eux, ce vendeur à la sauvette, chaussé de tongs, n’a jamais porté de masque depuis l’annonce du premier cas positif dans la ville. « Je n’aime pas de masque, ça m’etouffe», dit-il dans toute sa suffisance.

À un peu un jet de pierre, dans la foule mouvante de la ville, quelques éléments de la PNC s’affichent également sans masque. « tu les vois? » montre de son index Gabby. « Eux même s’en moquent », conclut cette fraiche vingtaine d’un regard narquois.

Lire | Covid-19 et année scolaire : pour sauver l’année et les apprenants

Des attitudes pourtant dangereuses. Surtout que des cas positifs à la covid-19 montent dans le pays. On y parle même de la deuxième vague.

A propos, maître Freddy Ngoy pense qu’une éducation de la population pourra inverser la tendance. Puisqu’ il existe même « la loi 018/035», dit-il. Un nouveau texte qui fixe les principes fondamentaux de la santé publique.

Il a même un titre consacré aux maladies infectieuses. L’ idéal serait de responsabiliser le ministre de la santé sur des questions de transmission des maladies infectieuses.

Des sanctions contre les contrevenants

Une disposition qui souffre cependant d’application faute des contraintes. D’où, « des peines de faible dose peuvent être efficaces» suggère, maître Freddy.

Des peines, c’est justement ce que n’a pas prévu ladite disposition. Devant ce blocus, le chercheur en droit à la santé ouvre une brèche. Il estime que les responsables des Entités Territoriales Décentralisées peuvent toujours initier des sanctions contre les contrevenants.

C’est à l’image d’une peine d’emprisonnement léger. Tout comme de petites amendes pour dissuader.

Formule qui voudrait par ailleurs mettre à l’abri de la pandémie une frange de la population qui respecte les gestes barrière. Surtout aussi que le vaccin coûterait énormément cher à l’Etat Congolais.

Le port du masque comme le couvre-feu fait partie de 13 mesures qu’a annoncés le chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Toutes visent à contenir la deuxième vague de la covid-19.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Terrorisme à Beni

Du terrorisme à Beni: la thèse avance de plus en plus

Du terrorisme à Beni, et internationale, en plus. L'idée fait son bon nombre de chemin dans l'Est de la

Lire plus...
Fardc, bastion des ADF

Triste année 2020 pour Beni

L'année 2020 s'est achevée dans les larmes, dans le territoire de Beni, dans le Sud-Kivu. Entre 17 et 22

Lire plus...
Le RAM (Registre des appareils mobiles)

Le RAM toujours incompris en RDC

La taxe sur les téléphone, connue depuis peu sou l'appelant RAM, devrait rapporter quelques 533,5 millions de dollars à

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders