Le RAM toujours incompris en RDC

In Actualités
Le RAM (Registre des appareils mobiles)

La taxe sur les téléphone, connue depuis peu sou l’appelant RAM, devrait rapporter quelques 533,5 millions de dollars à la RDC par an. C’est, théoriquement, ce que permet de conclure les données de base. Même si, sur les réseaux sociaux, beaucoup de Congolais critiquent son invention.

Le RAM, pour Registre des Appareils Mobiles, est le registre numérique central pour l’identification et la certification des appareils mobiles en RDC. Il existe, en tant qu’initiative gouvernementale, depuis le 24 septembre 2020.

Une taxe, sur six mois

Au départ, le gouvernement a annoncé son intention d’éliminer des appareils contrefaits, au 24 octobre. Mais très vite, l’idée a été abandonnée, vraisemblablement à cause des conséquences d’une telle décision. D’abord puisqu’une telle décision risquerait de priver les plus démunis de leur droit à communiquer.

Puisque les appareils contrefaits en question, entrent au Congo dans un circuit plutôt non-officieux. Ce qui implique la responsabilité des services publics qui ne peuvent pas sanctionner les consommateurs qu’ils auraient dû protéger en amont.

Lire | RDC, PT-NTIC: un RAM pour lutter contre la criminalité ?

Aussi, sur l’opinion des Congolais sur leurs dirigeants, cette décision continue de susciter de nombreuses critiques. Très vite, en effet, les mécontents ont accusé les autorités de créer une nouvelle taxe sans assez bien expliquer pourquoi.

Puisque tous les appareils mobiles de 2G (2e génération) sont à facturer à 0.17 USD. Et 1.17 dollars pour les terminaux 3G/4G/+, une fois par mois pendant 6 mois.

Indignation des utilisateurs

Le 30 décembre, le service RAM a décidé de rappeler à plusieurs utilisateurs qu’ils doivent payer la taxe. Beaucoup ont vu leurs soldes diminués, sur leurs téléphones. Et comme souvent, c’est l’indignation.

“Je viens enfin de recevoir mon cadeau de fin d’année de la part de @OfficielArptc. Jusqu’à quand continuerons-nous de subir la mauvaise politique publique? M’exiger d’être débiteur pour l’exécution d’une obligation à laquelle je n’ai jamais consentie et dont j’ignore le contenu”, s’indigne l’avocat Lutala sur Twitter.

Ironique, lui aussi, Kevin Ibongya se demande si cette taxe sert à financer les élections. “Po façon tingama et fait accompli eza, c’est grave” (traduire: puisque la façon dont ils procèdent, c’est grave!).

Le RAM: 38 millions d’abonnés, quelques 266,7 millions pour l’Etat congolais

D’après l’Observatoire du marché de la téléphonie mobile, un organe de l’ARTPC (autorité des postes et télécoms en RDC), le pays a enregistré 38 Millions d’abonnements actifs au premier trimestre de 2020. Une croissant qui a généré un Revenu total de plus de 381,68 Millions de Dollars Américains au cours de la période.

Ces chiffres clés, pris ensemble, permettent ce calcul rapide: 1.17 USD pris sur 6 mois, et multipliés par les 38 millions d’abonnés. On atteint quelques $266760547,56, sur papier. Puisque ce chiffre reste, il faut le souligner, à relativiser étant donné que la part des appareils 2G reste inconnue.

D’après la société Orange RDC, les taxes non retenues des mois précédents peuvent être déduites dans le mois en cours. Et, la facturation RAM s’applique sur les abonnés de tous les réseaux de télécommunications en RDC.


Lire aussi | Coût élevé d’Internet : l’Assemblée nationale demande des explications

M3

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Glencore, Cobalt

Production de cobalt : la RDC vise le monopole dans l’artisanat

La RDC entend exercer le monopole sur la production de cobalt. Plus particulièrement, dans le secteur artisanal. C’est ce

Lire plus...
Union sacrée

Kyungu Shimbi : « Le gouvernement Sama peut encore aider F. Tshisekedi à se relever »

En un peu plus de deux ans au pouvoir, Félix Tshisekedi devrait bientôt présenter son deuxième gouvernement. Le Gouvernement

Lire plus...
Mike Hammer

Mike Hammer surexcite les souverainistes de la RDC

C'est une affaire de passion que l'on vit différemment. Mais qui semble susciter des remous. La relation entre l'ambassadeur

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders