Gratuité de l’enseignement de base : une année pleine de défis en RDC

In Actualités
Année scolaire

Le matin du 4 octobre, plusieurs parents ne croyaient toujours pas qu’il y aurait rentrée scolaire pour leurs enfants. La menace des syndicats du secteur éducationnel était grande, et l’état ne donnait aucune assurance. De Kinshasa à Lubumbashi, de Kolwezi à Bukavu ou à Mbuji-Mayi, les nouvelles révèlent une rentrée à double vitesse et pratiquement ratée.

Des enseignants du secteur public exigeaient l’amélioration de leur situation avant la reprise des cours. En retour, ils n’avaient que les promesses habituelles. Les dégâts de la gratuité de l’enseignement ont mis à terre un système déjà moribond. Pourtant, la rentrée a tout de même eu lieu, mais pas aussi effectivement que voulue.

À Kinshasa et Lubumbashi, une rentrée scolaire ratée

Ce 4 octobre, plusieurs élèves avaient enfilé les couleurs de l’école en RDC, le bleu et le blanc. Presque tout est neuf sur chacun. C’est la rentrée pour une nouvelle année scolaire, avec hâte de retrouver les amis. Mais dans certaines écoles, rien ne se passera comme prévu.

A Kinshasa, certains élèves ont été renvoyés à domicile à peine arrivés à l’école. D’autres n’ont carrément trouvé aucun enseignant pour les recevoir. Actualite.cd parle d’une rentrée discrète, tant l’engouement habituel n’était pas au rendez-vous. Pour Radio Okapi, ce fut une rentrée scolaire timide dans la capitale

« Les enfants étaient venus (…) Mais ils ne peuvent pas être enseignés parce que les enseignants ne sont pas satisfaits jusque-là. Et si ça continue, ils vont commencer à faire des tours et rentrer directement chez eux », expliquait un enseigna nt de l’Institut Dianzenza à Kinsahasa cité par Actualite.cd.

Entre-temps à Lubumbashi, l’ambiance n’a surpris personne au regard des annonces de la veille. Au jour de la rentrée, des enseignants ont entamé la grève dans certaines écoles. En effet, la rentrée était conditionnée par certaines exigences notamment « la paie de toutes les nouvelles unités, le paiement des 2ème et 3ème paliers, et la suppression des barrières salariales ».

C’est également le constat de Media Congo qui parle des élèves sans enseignants dans des écoles catholiques à Lubumbashi. Pourtant la veille, les autorités du Haut-Katanga avaient appelé, par un communiqué officiel, toutes les écoles à la reprise des activités scolaires. Mais, peine perdue.

Kolwezi, Bukavu et Mbuji-Mayi, une complicité remarquée

Notre reporter au Lwalaba a constaté des écoles catholiques ouvertes. Mais pour lui, elles ont feint de reprendre pour tromper la vigilance. En effet, il vaut mieux rentrer sur la liste de ceux qui ont respecté le mot d’ordre alors que les syndicats poursuivent les négociations. Mais pour les élèves, ce n’était qu’une vaine balade plus qu’une rentrée scolaire.

Par exemple, au Lycée Technique Ujuhudi dans la cité Manika à Kolwezi, il n’y a pas eu cours, la prise de contacts non plus. Aucun enseignant dans la cour, les salles de classe sont restées longtemps fermée.

Bukavu n’a pas échappé à l’ambiance. La Radio Maendoleo explique que la rentrée n’a été effective que dans les écoles privée. Plusieurs autres écoles sont restées fermées, le cas du célèbre Lycée Wima, par exemple. D’autres ont simplement renvoyé les élèves à la maison, notamment l’institut Bwindi ou le lycée Nyakavogo, etc.

A Mbuji-Mayi où l’année 2021-2022 a été ouverte officiellement, le ministère de tutelle parle d’une rentrée effective sous le thème : « Rigueur et excellence pour le redressement de l’enseignement ».

On parle d’une année scolaire de l’excellence alors que la timidité a été caractéristique à travers tout le pays, y compris à Mbuji-Mayi malgré la présence du ministre dans la ville. Selon l’Agence congolaise de presse, les élèves comme les enseignants n’ont pas favorablement répondu au rendez-vous dans les écoles privées et publiques.

En voilà des preuves, s’il en faut, que les défis seront nombreux durant cette année scolaire pour l’état congolais, si rien n’est fait de mieux que les intimidations et les promesses sans lendemain.

La rédaction

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Redevance minière

Lubumbashi : une pluie détruit des bâtiments à la Ruashi

La cathédrale notre Dame des Pauvres de la Ruashi, a perdu une partie considérable de sa toiture. Et ce,

Lire plus...

Forage des puits à Lubumbashi : entre révolte et business

À Lubumbashi, des privés entretiennent des puits mécaniques et manuels en vue de la vente d'eau potable. Ce business

Lire plus...
CENI, Céni, Calendrier électoral, CENI RDC, Processus électoral

Céni RDC: Denis Kadima et ses trois défis

Mardi 26 octobre à Kinshasa, Denis Kadima a officiellement enfilé sa tunique de président de la Céni. Vite fait,

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders