A Kolwezi, le Lycée technique Ujuhudi prend une pause

In Actualités, Congo profond
Exétat, Rentrée des classes, Haut-Katanga

Dans la province du Lualaba, le Lycée technique Ujuhudi n’aura tenu qu’une semaine seulement avant de se déclarer forfait. En effet, cette école conventionnée catholique a décidé de renvoyer toutes ses élèves. Bien sûr, ce n’est pas pour toute l’année scolaire.

L’année a à peine commencé que les problèmes qui risquent de la perturber se manifestent. Une année qui était déjà très chahutée avant même de commencer. Çà et là des écoles sont en grève ou fonctionnaient au ralenti, malgré elles. En cause: la gratuité de l’éducation de base n’a pas bientôt résolu les problèmes de l’enseignant congolais.

Une semaine à l’école sans cours

Jeudi 14 octobre 2021, dix jours après la rentrée de classes, tout Kolwezi était curieux de n’apercevoir aucune élève au lycée technique Ujuhudi dans la cité Manika. Salles de classe fermées, cour déserte et silence de cimetière. Il n’y avait pas d’élève.

La religieuse qui est préfet du lycée avait déjà demandé aux élèves de rester à domicile pour deux jours. Elle ne souhaiterait pas que les élèves poursuivent les va-et-vient vains sans étudier. Il vaudrait mieux attendre les conclusions d’un dialogue qu’elle a décidé d’initier avec le corps enseignant de son école.

Lire aussi |Gratuité de l’enseignement de base : une année pleine de défis en RDC

Les élèves qui viennent depuis 04 octobre n’ont aucune fois suivi les cours. Sans enseignant, l’école chôme, parce que son personnel boycotte son engagement à cause des exigences non encore satisfaites. La sœur préfet s’assume faisant le tour de classes pour rassurer ses élèves, mais à elle seule, elle ne peut rien faire.

Ainsi s’est terminée une première semaine des cours sans cours. Les enseignants accusés d’abandonner leurs élèves expliquent qu’ils attendent la décision finale du banc syndical.

Une mesure de grâce pour les finalistes

Si les élèves n’ont plus accès aux enseignements dans plusieurs écoles du pays et ce depuis la rentrée, le lycée technique Ujuhudi s’est tout de même montré clément envers les finalistes du secondaire. En effet, malgré le renvoi de quasiment tout le monde, les filles finalistes sont encadrées afin de n’encaisser aucun retard pouvant entrainer un échec aux prochains examens d’Etat. Quelques enseignants se dévouent spécialement pour elles.

Depuis le début de cette année scolaire, le lycée technique Ujuhudi n’a demandé rond aux parents d’élèves, pas à l’inscription des nouvelles ni à la réinscription des anciennes comme c’est la coutume presque partout.

Les parents, en attendant de voir leurs filles rappelées à l’école, attendent savoir s’ils doivent payer et combien, à partir de quand. Pourvu que leurs enfants ne rate rien, car l’Etat ne rassure pas assez. Dans cette situation, les écoles sont encore loin de la rigueur et l’excellence promises par la tutelle.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Redevance minière

Lubumbashi : une pluie détruit des bâtiments à la Ruashi

La cathédrale notre Dame des Pauvres de la Ruashi, a perdu une partie considérable de sa toiture. Et ce,

Lire plus...

Forage des puits à Lubumbashi : entre révolte et business

À Lubumbashi, des privés entretiennent des puits mécaniques et manuels en vue de la vente d'eau potable. Ce business

Lire plus...
CENI, Céni, Calendrier électoral, CENI RDC, Processus électoral

Céni RDC: Denis Kadima et ses trois défis

Mardi 26 octobre à Kinshasa, Denis Kadima a officiellement enfilé sa tunique de président de la Céni. Vite fait,

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders