Lubumbashi : une pluie détruit des bâtiments à la Ruashi

In Actualités
Redevance minière

La cathédrale notre Dame des Pauvres de la Ruashi, a perdu une partie considérable de sa toiture. Et ce, après la pluie du 15 au 16 novembre.

Une pluie durant laquelle beaucoup d’autres habitants de la Ruashi ont vu le vent emporter les toitures de leurs maisons. Alors que , d’autres ont assisté à leur écroulement total.

Des regrets et pleurs à la Ruashi

Cette situation a contraint beaucoup à vivre à la belle étoile. Pendant ce temps, à la Paroisse notre Dame des Pauvres, quelques charpentiers ramassent les débris de la toiture sous le regard fatigué de Pierrot, curé de la paroisse.

« Nous avons été surpris par un vent violent qui a détruit l’école », a-t-il dit bras croisés.

Vers l’autre sens du quartier 6, un chant de tôles jonchent des parcelles humides de la commune. Ici, depuis la tombée de la pluie, des activités familiales se font à ciel ouvert. « C’est douloureux de vivre ça. En principe si j’avais planté quelques arbres, ça m’éviterait ces dégâts », a lâché un habitant pieds et mains couverts de boue.

Planter les arbres pour protéger les villes

Un peu comme cet habitant, beaucoup de scientifiques de l’environnement soutiennent que l’arbre est un bon protecteur contre les intempéries. Une position qu’il tient grâce à sa capacité de réduire du vent en offrant une résistance au déplacement de l’air.

Sur ce point, un écran dense formé de végétation par exemple, peut permettre de créer, derrière lui, une zone d’accalmie.

Pendant ce temps, la vélocité peut être réduite de 50% sur une distance de 10 à 20 fois la hauteur de l’écran. Le degré de réduction sera donc induit par la hauteur, l’épaisseur et la perméabilité des arbres utilisés. De ce fait, la présence d’arbres a pour effet d’agir comme brise-vents, et diminué l’ampleur des courants d’air.

Des théories qui seraient cependant des voeux pieux à Lubumbashi. Et ce, tant au niveau individuel que gouvernemental. Puisque dans cette ville, à l’image de la cathédrale notre Dame des Pauvres, des dégâts matériels sont toujours signalés en période des pluies.

Très souvent, c’est le vent qui emporte des toitures. Ou des eaux qui inondent les parcelles et les avenues laissent de nombreuses familles sous le choc.

Willy Mbuyu

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Jean-Marc Kabund

Démission de Jean-Marc Kabund : le compte Twitter compromis?

Vous avez sûrement entendu parler de la démission de Jean-Marc Kabund du poste de premier vice-président de l'Assemblée nationale

Lire plus...
Haut-Katanga, cas suspects de Covid-19

Haut-Katanga : Accusée de détournement, l’assemblée provinciale s’explique

Au Haut-Katanga, le gouvernement provincial déclare avoir payé un 13è mois de salaire, fin 2021. Une faveur accordée aux

Lire plus...
Tech4Mining

« Tech4Mining », opportunité pour les Startups et PME du Katanga (Challenge !)

C’est un challenge que lancent le Ministère congolais du Numérique, la Coopération Allemande (GIZ) et Kinshasa Digital. Le programme

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders