Haut-Katanga : Est-ce que la Somika pollue la rivière Kibunduka ?

In Actualités, Congo profond, Environnement
La Somika pollue la rivière Kibunduka ?

Dans le territoire de Kipushi vers Inakiluba se trouve la rivière Kibunduka à quelques 5km du site minier de la société minière du Katanga (Somika). Selon plusieurs dénonciations, elle serait aussi polluée par l’entreprise précitée. La société civile dénonce des attentats à l’environnement et la société accusée a tenu à prouver le contraire de ce qui se dit.

Des échantillons prélevés pour une étude devront établir les responsabilités réelles et l’existence ou pas de la pollution. Ce prélèvement a eu lieu en présence des quelques médias de la ville de Lubumbashi invités, des membres du cadre de concertations de la société civile aussi. Une initiative de l’entreprise incriminée qui veut se laver de tout soupçon quant à cette pollution non encore avérée. Pourtant les utilisateurs de l’eau de Kibunduka, déversoir de l’exhaure de Somika ne cessent d’accuse l’entreprise.

Cette eau devenue très dangereuse

Le professeur Kasongo de la faculté polytechnique de l’université de Lubumbashi est consultant de Somika. Lui, un journaliste et des membres de la société civile, ont réalisé le prélèvement des échantillons d’eau non loin des consommateurs de cette eau qui ne décolèrent. Ils chargent lourdement l’entreprise mais sans preuve matérielle. A proximité, des champs de légumes sont pourtant verdoyants. Aucun signe qu’ils soient affectés, du moins à l’œil nu.

C’est d’ailleurs l’argument du directeur des ressources humaines de Somika. Il a conduit les délégation à cette rivière et a expliqué que si pollution il y avait, les plantations riveraines se dessécheraient ou seraient d’une certaine manière affectées. Mais de l’avis des experts,  il ne faut pas se fier aux  plantes joliment vertes pour conclure. Ils estiment qu’il y a des champs et plantes qui conservent leur belle couleur verte, même dans un milieu pollué, tant qu’il y a de l’eau. Donc à Kibunduku, il faut de la méfiance malgré la bonne santé des champs.

Lire aussi : Pollution de la rivière Kipopo : “Tous pour la RDC” recherche une solution durable

Le prélèvement terminé, la Somika qui n’a touché à aucun échantillon, a conduit les délégations dans l’un de ses laboratoires sur la route Kipushi. Ici,  journalistes et experts ont assisté à l’analyse de trois des échantillons prélevés par le professeurs Kasongo, expert en questions environnementales.
Usine Somika

Les résultats qui lavent de tout soupçon la Somika

Après analyse dans les laboratoires de l’entreprise accusée, les résultats démontrent que l’eau de Kibunduka n’est pas polluée. Elle ne présenterait aucune menace à la santé humaine. Selon la norme congolaise, le potentiel d’hydrogène ou PH normal dans une eau doit être compris entre 6 et 9. Dépassant cette valeur, on peut alors parler de pollution. Or, les trois échantillons d’eau analysés ont donné un Ph de 8,36, 8,37 et 8,40. Des conclusions qui confortent la Somika.

Selon les experts, le cuivre ne peut dépasser 1,5mg par litre pour un échantillon instantané. Et dans les échantillons prélevés, il a été trouvé 0,068pmm, 0,026pmm, 0,039pmm. C’est largement inférieur à 1,5pmm. Quant au fer, il est établi qu’on ne peut dépasser 6mg par litre. Et dans le cas d’espèce les résultats de trois analyses ont donné 0,017mg et 0,010mg. Pas de Nikel, pas de plomb dans les échantillons analysés. Dans l’eau de la rivière Kibunduka, le magnésium représente 23,3pmm et le calcium 25pmm. Selon le professeur Kasongo, cette présence du calcium et du magnésium justifie que le PH au-dessus de 7.

La population veut plus que ces résultats

La population qui accuse la Somika de polluer ses eaux n’est cependant pas prête à quitter ses terres. Elle sollicite plutôt un accompagnement social de la société minière. Mais Patrick Barum, Directeur des ressources humaines de Somika affirme que son entreprise assiste les villageois par des œuvres sociales en dehors du cahier de charge déjà signé.

PODEFIP, la plateforme de la société civile qui alerte sur des atteintes à l’environnement était présente lors de ces analyse en laboratoire. Les résultats obtenu l(ont fait conclure que finalement il n’y a pas pollution des eaux de la rivière Kibunduka. Pour la Somika, ce n’est que justice, même si ce sont ses laboratoires qui ont réalisés ces analyses.

Eric Cibamba

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Œuvre d'art sur Monusco

 « Funga ritsho », ou la passivité de la Monusco en RDC

« Funga ritsho », pour « ferme l’œil », en kiswahili (de Lubumbashi), est une œuvre urbaine peu ordinaire.

Lire plus...
Butembo, Entrée Prison de Kakwangura

Nord-Kivu : Assaut rebelle sur la prison centrale de Butembo

Autour de la prison de Butembo, des détonations d’armes ont perturbé le sommeil de la population, la nuit du

Lire plus...
Jean-Marc Kabund devant un groupe d'élèves à l'assemblée nationale - RDC

Kabund à Makala : 2 erreurs qu’on pouvait éviter

La justice a placé Jean-Marc Kabund, récemment passé dans l'opposition, sous mandat d'arrêt provisoire. Ce mardi, l'ancien vice-président et

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders