Feu de brousse : 3 filles meurent à Mbonga Kasese

In Environnement

C’est un destin tristement funeste : celui de trois enfants de paysans qui ont perdu la vie dans un feu de brousse. Alors qu’elles rejoignaient leurs parents au champs, partis très tôt le matin, le feu de brousse l’ont piégées. Deux y passent sur le champ. La plus résistante n’aura malheureusement pas elle aussi tenu longtemps.

Puisque conduite à l’hôpital général de Kolokoso, elle n’a pas reçu de soins appropriés. Le feu, feu de brousse, a ainsi arraché trois enfants à une famille de paysans du village de Mbonga Kasese du secteur de Kolokoso, dans le territoire de Kenge.

Pas un premier cas dans le Kwilu

En 2021, 13 enfants partis ramasser des champignons ont perdu la vie, piégés par le feu de brousse, dans le Kwilu, en territoire de Masimanimba.

D’après le député Willy Fayulu, le feu qui a pris les trois enfants le 15 juillet 2022 a pour origine les parents des victimes. Ils préparaient leur champ, pour une culture sur brûlis, rapporte le site Actualite.cd

« Les trois filles en âge scolaire ont suivi leurs parents. Subitement, elles se sont retrouvées encerclées par le feu de brousse qui a calciné deux filles qui sont mortes sur place et l’une qui a résisté est allée mourir à l’hôpital général de référence de Kolokoso faute des soins appropriés », indique le même député.

La région n’enregistre donc pas là son premier cas. Ce qui pousse le député à appeler les autorités congolaises à prendre des mesures qui stoppent la pratique de feu de brousse. 

L’agriculture paysanne se pratique sur brûlis en RDC

Le plus dur, dans cette matière, c’est que l’agriculture paysanne se pratique sur brûlis en RDC. La situation reste générale. Et le feu de brousse procède des techniques agricoles de ce mot acabit.

Feu de brousse
Un feu de brousse dans une savane herbeuse de Kasar, près de Kalamba (Kapanga). Congo Durable

Dans un récent reportage, Congo Durable montre comment, loin du Kwilu dans le territoire de Kapanga à Kalamba précisément, l’agriculture sur brûlis touche aussi bien les savanes que les forêts. Les cultivateurs recourent au feu pour préparer leurs champs.

C’est ce que faisaient les parents de trois filles de Kolokoso lorsqu’elles ont croisé les flammes. Il arrive malheureusement que les feux embrasent toute une vaste brousse, et fasse des victimes. 

Interdire le feu de brousse devrait impliquer de changer radicalement le mode de production agricole paysanne. C’est notamment en recourant aux engrais chimiques ou encore encore en facilitant le défrichement de sols pour les cultivateurs.

Des alertes incendies 

Certes, des limitations des zones à brûler ou le lancement d’alertes dans les zones à brûler pourraient servir de techniques pour limiter les dangers. Mais, il importe de considérer que parfois, le feu de brousse est l’unique moyen pour les paysans de se débarrasser de masses de végétations qui menacent. Parfois, en effet, cela constitue une source d’insécurité ou de sentiment d’insécurité.

La haute saison de feux de brousse démarre en juin, dans la plupart de régions congolaises. D’après Global forest watch (GFW), cette période dure 15 semaines, soit 3 mois. C’est jusqu’à fin août, lorsque la pluie revient dans plusieurs régions de l’hémisphère sud. Entre le 19 juin 2021 et 11 juin 2022, GFW rapporte 100.396 alertes incendies, en considérant uniquement les alertes dignes de confiance. « C’est faible comparé aux années précédentes, en remontant jusqu’en 2012 », indique l’organisation.

Des pratiques de feu de brousse qui datent

Les feux de brousses occasionnent les incendies de maisons dans plusieurs localités du pays, chaque année. De nombreux cultivateurs perdent aussi leurs récoltes, durant les saisons sèches, pour la même cause. Bien plus, les nombreux écosystèmes se trouvent perturbés chaque fois qu’ils passent par l’épreuve du feu. 

Dans certaines contrées, le feu de brousse est une technique de chasse. Des savanes entières sont alors embrasées dans le but d’en débusquer les gibiers.

Parfois, les départs de feu sont organisés de quatre coins des zones ciblées. Les feux de brousses visent alors à piéger les gibiers en vue les prendre brûlés par le feu. Si cette dernière pratique tend à disparaître dans plusieurs régions de savanes herbeuses, l’embrasement des savanes continue.

DM

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Œuvre d'art sur Monusco

 « Funga ritsho », ou la passivité de la Monusco en RDC

« Funga ritsho », pour « ferme l’œil », en kiswahili (de Lubumbashi), est une œuvre urbaine peu ordinaire.

Lire plus...
Butembo, Entrée Prison de Kakwangura

Nord-Kivu : Assaut rebelle sur la prison centrale de Butembo

Autour de la prison de Butembo, des détonations d’armes ont perturbé le sommeil de la population, la nuit du

Lire plus...
Jean-Marc Kabund devant un groupe d'élèves à l'assemblée nationale - RDC

Kabund à Makala : 2 erreurs qu’on pouvait éviter

La justice a placé Jean-Marc Kabund, récemment passé dans l'opposition, sous mandat d'arrêt provisoire. Ce mardi, l'ancien vice-président et

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders