A Kasindi, la Monusco tue 2 personnes

In Actualités

Des soldats de la Monusco, en maintien de la paix, ont tué 2 personnes non-armées le 31 juillet à Kasindi dans le Nord-Kivu. L’affaire fait déjà grands bruits en l’espace de quelques heures.

La scène a eu lieu à la frontière avec l’Ouganda, à Kasindi. Depuis une semaine, des manifestations se succèdent dans la région contre la mission onusienne. Censée œuvrer à ramener la paix, son bilan est estimé négatif et pousse à exiger son départ de la RDC.

Deux personnes ont péri alors qu’une dizaine d’autres ont été blessées. Le fait se veut d’une gravité qui ne va rien arranger. Puisqu’il y a une semaine, d’autres civils ont été tués alors qu’ils avaient attaqué le siège de la Monusco à Goma. 

Ce jour-là, la mission onusienne avait évoqué des tirs des tiers, pas de son camp. Des casques bleus avaient aussi été tués. Mais cette fois, le fait ne cache pas sa flagrance. Puisque les manifestants n’ont pas tiré, mais plutôt les onusiens censés protéger les civils. 

2 morts et 14 blessés à Kasindi

« Nous suivons de près la situation qui prévaut en RDC et nous condamnons fermement l’incident survenu ce dimanche à Kasindi impliquant des éléments de la @MONUSCO et qui a fait de nombreuses victimes. Nos condoléances attristées au Gouvernement Congolais et aux familles éprouvées. » Message du président burundais Evariste Ndayishimie.

La cheffe de la Monusco, elle, annonce qu’elle est « profondément choquée et consternée par le grave incident survenu ce matin, à Kasindi ». C’est ce qu’indique l’organisation onusienne. Elle précise que « les auteurs de la fusillade ont été identifiés et mis aux arrêts en attendant les conclusions de l’enquête.

Cet incident enflamme les Congolais, déjà en colère contre l’implication du Rwanda dans la guerre que mène le M23 contre la RDC. Plusieurs demandent à la mission onusienne de quitter la RDC. Puisqu’elle n’a pas réussi à ramener la paix.

« Nous condamnons de la manière la plus ferme cet acte odieux posé par les casques bleus de la @MONUSCO en ce moment critique. Ceci ne fait qu’attiser la colère d’une population meurtrie & dont l’organisation supposée veiller à sa protection, se comporte en bourreau », écrit pour sa part la sénatrice Muyumba. 

Des militaires de la brigade d’intervention de la Monusco, de retour de congés, ont forcé le passage à leur entrée en RDC. Ils ont tiré en direction des personnes présentes sur les lieux. Au moins deux personnes tuées et 14 autres blessés, selon la société civile, explique RFI. 

Des faits très graves dans une zone meurtries 

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, des blindés de la Monusco sont filmés devant la petite barrière, à Kasindi.

Visiblement, les gardiens n’ouvrent pas la barrière. Des hommes filment la scène avec leurs téléphones. Puis, des salves des tirs démarrent. C’est la panique. Ils fuient dans tous les sens, un d’eux tombant dans une tranchée à la limite d’un grillage. Difficile d’établir s’il prend une balle où se cache.

Quoi qu’il se se soit passé, cet incident ne va pas arranger les relations avec la population congolaise. Surtout dans ce territoire de Beni meurtri par les violences armées que l’ONU ne sait pas aider à endiguer depuis deux décennies. C’est pourtant en RDC qu’est la plus grande force armée onusienne active au monde.

A la délégation venue de Kinshasa, la société civile de Butembo recommande  d’aller concentrer les effectifs de la MONUSCO à l’ouest du pays, selon le journaliste Umbo Salama de Goma.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Œuvre d'art sur Monusco

 « Funga ritsho », ou la passivité de la Monusco en RDC

« Funga ritsho », pour « ferme l’œil », en kiswahili (de Lubumbashi), est une œuvre urbaine peu ordinaire.

Lire plus...
Butembo, Entrée Prison de Kakwangura

Nord-Kivu : Assaut rebelle sur la prison centrale de Butembo

Autour de la prison de Butembo, des détonations d’armes ont perturbé le sommeil de la population, la nuit du

Lire plus...
Jean-Marc Kabund devant un groupe d'élèves à l'assemblée nationale - RDC

Kabund à Makala : 2 erreurs qu’on pouvait éviter

La justice a placé Jean-Marc Kabund, récemment passé dans l'opposition, sous mandat d'arrêt provisoire. Ce mardi, l'ancien vice-président et

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders