Justice : Démission du président du Tribunal de commerce de Lubumbashi

In Actualités, Politique
Justice, Devin

Dans une lettre adressée au président de la république, le juge Batubenga Ilunga Laurent du tribunal de commerce de Lubumbashi annonce sa démission. L’homme, se voulant intègre, explique qu’il subit des pressions auxquelles il ne saurait se soumettre. Et dénonce la politisation de la justice.

Le juge Batubenga présidait jusqu’alors le tribunal de commerce de Lubumbashi. Dans sa lettre, il ne mâche pas ses mots. Et sa courageuse dénonciation jette à nouveau l’opprobre sur l’entourage du président de la république.

Quand la politique menace le droit

Le juge Batubenga n’en pouvait plus, semble-t-il dire, d’encaisser menaces et pressions notamment du Maître Peter Kazadi qu’il cite nommément. Des pressions tendant à lui exiger de juger contre le droit une affaire opposant le congolais Moïse Katumbi au français Pascal Beveragi dans le secteur minier.

Dans sa lettre de démission, le juge écrit : « Maitre Peter Kazadi, prétend ne pas agir pour son compte personnel mais dans l’intérêt du pouvoir, voudrait que je m’implique en tant que chef de juridiction, pour aider à priver, selon ses termes, un adversaire politique des ressources financières qui lui donneraient les moyens de combattre le régime lors des prochaines échéances électorales.»

Entre les lignes, on lit là un trafic d’influence au nom du pouvoir. Mais difficile d’atteindre, ni physiquement ni par téléphone, le désormais ex-président du tribunal de commerce de Lubumbashi pour en savoir plus.

En effet, l’affaire en jeu concerne le procès opposant Moïse Katumbi à Pascal Beveragi. Tous deux se disputent la propriété de l’entreprise MCK, Mining Compagny Katanga.

Qui chante l’autre entre Batubenga et Kazadi ?

Par contre, des médias relaient des réactions du camp Peter Kazadi. Lui-même, cité par le magazine La Guardia, declare n’être lié ni de près ni de loin au dossier Katumbi contre Beveragi. Mais c’est déjà depuis quelques jours maintenant que son nom circule à Lubumbashi comme interférerant çà et là dans des affaires judiciaires.

Lire aussi : RDC : la justice en quête de justice

De l’avis du camp Peter Kazadi, le juge Batubenga voudrait se rendre important. Un chantage peut-être. Il dit d’ailleurs n’avoir jamais parlé à ce juge. Le chantage, c’est aussi ce qui se lit dans l’esprit de la lettre de démission du juge Batubenga. Il écrit par exemple :

« Il [Peter Kazadi, ndlr] affirme avoir reçu la mission de piloter la mise en place des magistrats et que je risque de perdre mon poste lors de la prochaine mise en place si je ne m’exécute pas. »

Le juge affirme recevoir des menaces par téléphone et dit craindre pour sa vie et celle de sa famille. Par conséquent, il démissionne parce qu’il ne peut plus assurer ses « fonctions loyalement et fidèlement », ni contribuer à la vision d’un « Etat de droit » de Félix Tshisekedi. Pour rappel, Peter Kazadi est cadre du parti présidentiel, Udps.

Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

RDC: le Pape François appelle à la paix et au pardon

À Kinshasa (RDC) depuis l'après-midi du 31 janvier, le Pape François domine toute l'actualité du pays. Il arrive au

Lire plus...

CENI RDC: Denis Kadima est arrivé à Lubumbashi

La commission électorale de la RDC, la CENI, poursuit l'identification et l’enrôlement des électeurs dans la 2ème aire opérationnelle.

Lire plus...
Rentrée des classes, Enseignant congolais, Année scolaire

Enrôlement en RDC : “Psychologues Sans Frontières” appelle à protéger les élèves

L'Asbl Psychologues Sans Frontière, PSF, lance une alerte en faveur des enfants et vieilles personnes. Elle s'inquiète de leur

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders