Lubumbashi : des femmes à l’école du numérique de Habari RDC

In Actualités
Atelier numérique Habari RDC

Mercredi 18 janvier à Lubumbashi, le collectif de blogueurs congolais, Habari RDC, a réuni une trentaine de personnes à l’école du numérique. Une activité facilitée par l’appui du FNUD (Fonds des Nations Unies pour la Démocratie). « La place du numérique dans l’autonomisation et la  participation des femmes à Lubumbashi », était le thème  développé. Un encouragement à saisir les opportunités qu’apportent les nouvelles technologies. Majoritairement des femmes, les participants étaient constitués des professionnels.

En RDC, l’on constate que « plus de 35 millions de congolais ont accès à Internet, prennent part aux débats et amplifient leur parole. » Mais entre-temps, les femmes demeurent « moins présentes dans la communication digitale ou numérique. » Ce qui réduit le champ de leur participation citoyenne.

Le numérique, pourquoi faire parmi les femmes ?

Parmi les panelistes du jour, Didier Makal, chercheur dans le domaine du numérique. Il a souligné l’importance du numérique notamment dans la communication sur les activités des femmes. Il affirme qu’au niveau de l’expression, de la mobilisation ou du travail, les femmes sont, elles aussi, appelées à utiliser le numérique.

En effet, « Tout le monde a besoin de s’exprimer, les femmes aussi ont besoins de s’exprimer. Le manque de communication sur les activités de femmes est un sérieux problème », a-t-il alerté. Mais, il constate que « beaucoup de femmes ne veulent pas s’exposer sur internet à cause de la société » qui voudrait qu’elles se taisent.

Faible connaissance des usages

Atelier numérique Habari RDC

De son coté, la journaliste Denise Maheo, constate que plusieurs femmes à Lubumbashi ont au moins un téléphone. Mais c’est juste « pour se prendre des photos ou envoyer uniquement des messages sur WhatsApp ». Pourtant, ce même téléphone peut servir à plusieurs usages liés au numérique. Et contribuer ainsi à rendre plus facile bien des aspects de la vie. En exemple, Denise Maheho regrette de voir parfois une femme « ayant un Smartphone connecté à Internet cherchant où trouver un cybercafé pour travailler le devoir de son enfant. ». Elle ne sait donc pas qu’elle a la solution en main.

Lire aussi| Opinion : «Sauvons le Congo», la tribune anti-numérique du Prof Nkongolo Funkwa

Mais puisque cette situation peut changer, vu les évolutions en cours, Anny Sapidi, une participante, croit que les femmes devraient s’engager plus. Elles doivent « se former davantage. Sinon, explique-t-elle, les choses risquent de devenir compliquées avec notamment la facturation numérique d’ici 2050 ». Malheureusement, peu de femmes sont motivées à apprendre encore plus sur le numérique.

D’autres participantes ont partagé leurs expériences de l’usage de l’internet dans leurs activités professionnelles. Par cette rencontre, Habari RDC espère une utilisation poussée du numérique par les femmes dans leur autonomisation et leur participation aux débats publics.

Par Gloria Mpanga

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

RDC: le Pape François appelle à la paix et au pardon

À Kinshasa (RDC) depuis l'après-midi du 31 janvier, le Pape François domine toute l'actualité du pays. Il arrive au

Lire plus...

CENI RDC: Denis Kadima est arrivé à Lubumbashi

La commission électorale de la RDC, la CENI, poursuit l'identification et l’enrôlement des électeurs dans la 2ème aire opérationnelle.

Lire plus...
Rentrée des classes, Enseignant congolais, Année scolaire

Enrôlement en RDC : “Psychologues Sans Frontières” appelle à protéger les élèves

L'Asbl Psychologues Sans Frontière, PSF, lance une alerte en faveur des enfants et vieilles personnes. Elle s'inquiète de leur

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders