Exposition « Bosolo » : Olivier Fall Masey et la réalité autour de la sexualité

In Actualités, Congo profond

L’institut français de Lubumbashi accueille l’exposition « Bosolo » de l’artiste visuel et sculpteur congolais Olivier Fall Masey. Le vernissage de cette exposition présentant les réalités autour du sexe, a eu lieu le 5 octobre 2023. Elle est organisée par l’agence culturelle et créative Kolkwen.

« Bosolo » est un mot lingala qui veut dire « réalité », « vérité » en français. L’artiste part d’une expérience personnelle associée à celle d’autres personnes pour aborder la question de la sexualité et les réalités qui l’entourent.

« Bosolo c’est mon expérience personnelle que j’ai voulu partager avec d’autres personnes. Je suis allé dans mon fin fond pour parler de ma réalité et de la réalité des autres », a expliqué  Olivier Fall Masey.

Des frustrations entre partenaires en passant par le lit conjugal jusqu’aux violences sexuelles, l’artiste ouvre un débat sur un sujet important mais difficilement abordé dans la société.

Une invitation à la conversation

Dans la salle d’exposition de l’institut français de Lubumbashi, des toiles de dimension 100×200 et de format A4 sont accrochées. Ils parlent à qui sait les écouter. Comme technique, l’artiste a recouru aux scories, une matière qu’il utilise dans ses œuvres comme représentation de la province du Haut-Katanga. Il s’agit des déchets miniers. Et à l’acrylique sur toile pour représenter les différentes couleurs, races, cultures du monde et l’idée selon laquelle les sexualités ne sont pas figées.

Tout cela pose sur un fond blanc avec des personnages joyeux, tristes ou en colère. Des sentiments éprouvés avant, pendant ou après une relation intime. Olivier Fall Masey représente aussi quelques réalités de la vie des couples, « loin des illusions vendues sur les réseaux sociaux », par exemple.

Lire aussi : A Lubumbashi, Abdel Manyala peint sur le Debout Congolais

En plein milieu de la salle d’exposition trone une installation d’un lit dans le sens inverse. Selon la note curatoriale conçue par le curateur Stéphane Kabila, le lit désigne le lieu où se déroule la relation intime entre deux corps qui s’attirent et qui se repoussent.

“Bosolo”,  à la rencontre de la réalité

Olivier Fall Masey ne se limite pas qu’à deux corps. Il questionne le rapport personnel de chaque individu avec son propre corps. Là, intervient la dimension psychologique qui l’a amené au quartier Kalebuka, à Lubumbashi. Ici, il a rencontré l’organisation “Afia Kwa Wote” qui prend en charge des jeunes filles et des mères célibataires du point de vue psychologique. Mais pourquoi il fallait visiter ce lieu ?

« Je n’ai pas voulu garder cette expérience pour moi seul. Je voulais aussi écouter d’autres expériences, d’autres réalités. Après avoir discuté avec les curateurs, ils m’ont suggéré de voir quelqu’un qui s’occupe des humains. C’est comme ça que j’ai été voir le docteur Christian Yumba jusqu’à Kalebuka où se trouve son Asbl [Afya Kwa Wote]. Cette approche était capitale parce que le docteur s’occupe du traitement psychologique et médical des femmes. ».

Ainsi, “Bosolo” présente et représente les violences, les désolations, les blessures et même des problèmes mentaux que connaissent des hommes et des femmes dans le couple. Surtout lorsqu’ils vivent ce à quoi ils ne s’attendaient pas. C’est une exposition accessible jusqu’au 28 octobre 2023.

Par Gloria Mpanga

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Entrepreneuriat : clôture de la 2ème édition du programme L-Impact à Lubumbashi

Les rideaux sont tombés sur la 2ème saison du programme « L-Impact ». Il s'agit d'un programme d'incubation dédié

Lire plus...

A qui profite l’exploitation artisanale du bois d’œuvre en RDC ?

L’exploitation artisanale du bois d’œuvre est l’une des activités les plus lucratives en République démocratique du Congo. Une étude

Lire plus...
Félix Tshisekedi, l'état d'urgence

RDC: Félix Tshisekedi et les réformes qu’il n’osera peut-être jamais [Opinion]

Le second mandat de Félix Tsekedi à la tête de la RDC est sa dernière chance de corriger les

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders