Jeunesse: Un candidat député de Kalehe écrit à la jeunesse congolaise

In Congo profond, Opinions, Politique
Christain Tulizo , candidat député de Kalehe

Christian Tulizo Magambo, c’est son nom. Il est candidat député de Kalehe aux législatives nations de 2023 en RDC. Jeune ambitieux et déterminé à décrocher un  siège à l’assemblée nationale, il se présente comme la voix des jeunes, avec l’espoir que son Kalehe (Sud-Kivu) natal lui accorde sa confiance. Face au poids de la manipulation des jeunes, il appelle à l’éveil de leur conscience. Dans sa lettre à lire ci-bas in extenso (dont le contenu n’engage pas Congo Durable), Christian Tulizo appelle la jeuness congolaise à s’assumer dans le choix de ses dirigeants et de ses représentants. Il est inconcevable, estime-t-il, que l’on demeure sous l’autorité de “vieux loups”.

LETTRE OUVERTE AUX JEUNES DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

De partout où vous me lisez, recevez mes salutations les plus patriotiques, et l’epression de ma  profonde considération pour ce que vous êtes et valez pour notre cher pays.

La RDC est l’un des pays africains positivement vendus à l’échiquier international comme faisant partie des pays les plus potentiellement riches du monde. Mais il s’aperçoit, sans besoin de lunettes, qu’elle est exponentiellement pauvre de par les conditions de vie de sa population à 80% pauvres, survivant gracieusement de moins d’un dollar par jour.

À majorité jeune, telle est ma raison de vous correspondre ouvertement comme pour choquer excessivement votre conscience par rapport aux réalités que nous vivons tous au quotidien.

Chers jeunes des milieux ruraux et  urbains,

Si nous encourageons une fois de plus la misère dans laquelle nous patinons, nous serons désignés “sorciers” par notre progéniture pour avoir fermé l’œil sur l’évidence afin de corrompre (pourrir) leur avenir. Pourtant, l’opportunité, plus que jamais, est bel et bien face à nous : la loi électorale révisée est une clé d’émancipation de l’emprise des jeunes par les politiciens qui les ont longtemps utilisés, les uns comme ponts pour traverser et aller d’enrichir en appauvrissement la population, et les autres comme papiers hygiéniques qui, après le besoin, sont destinés à être jetés dans la même cuve avec les excréments ou, dans la poubelle pour être brûlés.

En vérité, il n’y a pas eu  de politique de recyclage des jeunes qui ont servi les hommes et grands hommes politiques après trois législatures successives. La preuve en est qu’aucun jeune n’a su relever la tête face à ces majoritaires  vieux loups (mobutistes) pour réclamer haut et fort l’arrêt du train de vie des institutions. Il est indubitablement vrai que la seule mauvaise tomate peut entraîner la pourriture d’un tout un bac. Ils ont servi Mobutu, le pays s’est retrouvé à genoux. Ils sont revenus avec Mzee Laurent-Désiré Kabila, malgré sa bonne foi, ils ont comploté son achèvement. Repris par son fils, rien n’a marché. Finalement adoptés  par le Président Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, le pays sombre dans une misère indescriptible !

Pourquoi seulement eux ? Sont-ils extra-extraordinaires que l’on ne peut gouverner sans eux ? Je pense, NON. Pour une fois, je salue l‘engagement des jeunes dans la politique active. Ces jeunes qui,  hier, ont servi  de ponts et papiers hygiéniques aux politiciens et partis politiques; certains  ont également osé l’aventure de postuler à tous les niveaux.

Ça présage l’ère du renouvellement et rajeunissement de la classe politique en RDC pour lesquels j’ai milité depuis 15 ans. Mais ? Cela ne suffit pays.

En lisant dans les réseaux, beaucoup de jeunes sombrent  encore dans l’inconscience. Ils soutiennent les mêmes que nous décrions tous, ces égoïstes, satanistes sans bilans qui reviennent avec de dons et discours truffés pour bluffer les personnes naïves.

Chers jeunes congolais,

Nous avons mis longtemps entrain de travailler sur les noms des autres qui n’ont malheureusement rien servi à nos populations. Il est maintenant temps de travailler ardemment sur les nôtres, en nous promotionnant mutuellement. Battons-nous pour nous-mêmes parce que nous incarnons  le changement. Barrons donc la voie à tous  ceux qui se sont servi de nous pour se servir du pays, sans moindre réflexe de rétrospective.

Je nous appelle à briser toutes ces relations politiques vieilles et vieillissantes qui n’ont pas servies le peuple durant 15, 10 et 5 ans. Les élections prochaines sont une occasion d’écrire une nouvelle histoire de notre pays avec la jeunesse qui, constitue la majorité de l’électorat dans le pays et dans toutes les circonscriptions. Ceci dit, les jeunes congolais  n’auront aucune raison de critiquer les systèmes de gouvernance de leur pays s’ils ne prennent pas en considération cet appel. Encore et encore, disons qu’aucune raison ne justifiera la représentation insignifiante des jeunes dans les institutions nationales, provinciales et locales.

Tous les présidents qu’a connus notre pays ont souffert d’un mal commun : manque des collaborateurs dévoués pour le bien-être du peuple.

Unissons-nous donc pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique en RDC, parce que les jeunes ont aussi des compétences et qualités hors du commun. Ils peuvent mieux conduire ce pays vers sa vraie destinée détournée par les politiciens de mauvaise foi.

Signé par Christian Tulizo Magambo – Candidat N°10 à la députation nationale – Circonscription électorale de KALEHE.

A lire aussi: Élections en RDC: Un plaidoyer pour qu’elles soient pacifiques

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Entrepreneuriat : clôture de la 2ème édition du programme L-Impact à Lubumbashi

Les rideaux sont tombés sur la 2ème saison du programme « L-Impact ». Il s'agit d'un programme d'incubation dédié

Lire plus...

A qui profite l’exploitation artisanale du bois d’œuvre en RDC ?

L’exploitation artisanale du bois d’œuvre est l’une des activités les plus lucratives en République démocratique du Congo. Une étude

Lire plus...
Félix Tshisekedi, l'état d'urgence

RDC: Félix Tshisekedi et les réformes qu’il n’osera peut-être jamais [Opinion]

Le second mandat de Félix Tsekedi à la tête de la RDC est sa dernière chance de corriger les

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders