Culture : « Fwatula » ou le style artistique de Daniel Mukembe

In Actualités, Congo profond, International
Affiche réalisée suivant le style « Fwatula » de Daniel

« Fwatula », un style de dessin numérique vient de voir le jour en République démocratique du Congo. Fwatula n’est rien d’autre qu’un mot tiré du dialecte luba (Kiluba) du Katanga qui veut dire créer, recréer, dessiner. L’artiste visuel Daniel Mukembe dit Daniel’art en est le précurseur.

Ce nouveau style dans la bande dessinée vient surtout mettre en lumière les valeurs africaines. Loin des représentations européennes et d’autres cultures auxquelles l’on s’est habitué ces derniers siècles.

« Fwatula » ou les réalités congolaises

Si les États-Unis ont le Comics, le Japon a le Manga, la Corée a le Manhwa, la République démocratique du Congo peut s’approprier « Fwatula ». « Contrairement à Afro Manga, Mangafrica et Comics Africa, Fwatula est un style de dessin original et propre à l’Afrique. Déjà le terme Manga nous ramène au Japon. Parler de Afro Manga veut tout simplement dire le Japon en Afrique car le Manga est propre au style et à la culture Japonaise » ,explique Daniel Mukembe.

Dessinateur Daniel Mukemba
Ph.: Daniel Mukembe, Lubumbashi, RDC

A travers le style Fwatula, l’artiste donne vie aux scarifications et aux motifs culturels et traditionnels africains. Il ressort le portrait de l’homme : l’africain. Il s’agit ainsi d’un style de dessin adapté dans le numérique tout comme dans le dessin traditionnel, semi-réaliste, réaliste et caricature. Il respecte le code de l’art dont le beau et la ressemblance. Dans les dessins de l’artiste, on reconnait les personnages illustrés (imaginaires) mais également créés à partir de la réalité.

Fwatula entre sur la scène du dessin avec la première sortie de la Bande Dessinée « Bukonvi ya tembo » inspirée du dicton qui dit « quand les éléphants se battent, ce sont les berbes qui empatissent ». Cette bande dessinée est inspirée de la scène politique congolaise qui fait la démarche artistique de Daniel. L’artiste raconte le quotidien des congolais, met en avant la culture et l’histoire de son pays. Il questionne la réalité de la politique congolaise « devenue une bataille et une chasse au pouvoir en RDC comme en Afrique. »

Lire auss: « Fungaritsho », ou la passivité de la Monusco en RDC

Natif de Lubumbashi en République démocratique du Congo,  Daniel Mukembe est attiré par le dessin dès son enfance. Très petit, il dessine dans ses cahiers, au sol, sur les chaises, les tables, sur les voitures dans leur garage, aux murs et partout où sa main pouvait passer.  Difficile de se reconnaitre artiste, Daniel s’est tourné vers la mécanique générale. Lorsque son père remarque sa passion pour le dessin, il n’hésite pas de changer le rêve de son fils de devenir pilote de l’air. Il l’oriente vers l’institut des Beaux-arts de Lubumbashi où il en sort diplômé en 2016.

Actuellement, il travaille sur la bande dessinée, la peinture, le film d’animation et la caricature. Depuis 2017, il a participé à plusieurs projets à la fois artistiques et entrepreneurials. Lui-même, à la tête de BELUShi Studio, une structure de production des bandes dessinées et de films d’animations exclusivement africains.

Par Gloria Mpanga

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Lubumbashi, Shégués, RDC, crise de maïs

RDC Politique : le nouveau gouvernement Jacques Kyabula investi

Le gouverneur Jacques Kyabula a présenté, ce 10 juillet 2024, son programme pour les 5 années à venir à

Lire plus...
Haut-Katanga

Haut-Katanga : Jacques Kyabula a refait son gouvernement provincial

Après son interpellation à Kinshasa par le ministère de l'intérieur, Jacquemin Shabani (le 1er juillet 2024), le gouverneur du

Lire plus...

Lubumbashi : Kitwa Djombo David, le notaire du changement ?

Du haut de ses 27 ans dans les méandres du notariat de Lubumbashi, Kitwa Djombo David est le notaire

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders