Culture : Georges Assani ferme temporairement son atelier à Lubumbashi

In Actualités, International
Vue en profondeur de l'atelier de Georges Assani

Georges Assani, artiste plasticien congolais, ferme momentanément les portes de son atelier à Lubumbashi. Le précurseur de la technique artistique Vundavunda prend cette décision quelques temps seulement après l’ouverture de cet espace plein de créativité et d’inspiration, mais il a de bonnes raisons.

La cérémonie de fermeture a eu lieu le mardi 9 janvier 2024. A l’occasion; il a fait un don constitué de tout son matériel de travail à l’institut des beaux-arts de Lubumbashi, l’école qui l’a formé. La sœur Catherine, préfet d’études de cet établissement, a reçu des toiles, pigments, couteaux, chevalets et châssis qui vont désormais servir à la formation d’autres artistes.

Vue en profondeur de l'atelier de Georges Assani

C’était un moment rempli d’émotions en présence de maître Kiat Wandant, son professeur.  « Je ferme momentanément pour me recentrer à Paris », a précisé l’artiste. Et d’ajouter: « Je vais carrément ouvrir un autre atelier en France, à Paris. » Cet endroit qui se voit vidé de ce qu’il contenait et fermé ce jour, a également été une usine de fabrication de peinture et un lieu de formation aussi.

Et le Vundavunda ?

Cette fermeture n’entache en rien l’existence du Vundavunda, la technique de Georges Assani, qui lui permet de s’exprimer au-delà des mots. C’est aussi une théorie qui résonne en appel à la nécessité pour chaque communauté humaine d’unir ses idées pour un avenir radieux. Ce à l’exemple du tourbillon (Vundavunda) qui rassemble les vents de divers horizons  « pour imposer sa vision du monde ».

Geaorges Assani et ses encadreurs

« Le Vundavunda demeure. C’est une nouvelle technique officiellement reconnue par tous les ministères artistiques dans le monde et ça s’apprend dans des écoles d’arts », a-t-il expliqué.

A lire aussi: « Conseil des ministres », la toile de Georges Assani collectionnée pour le gouvernement congolais

Georges, la vingtaine révolue, pense désormais poursuivre sa carrière loin de Lubumbashi et de la République démocratique du Congo, où il a su se faire remarquer dès sa sortie du monastère Notre Dame des sources à Kiswishi, dans l’ex-province du Katanga.

Dans la ville de Lubumbashi qu’il quitte, le talent de l’artiste Assani a été reconnu et primé par notamment le Commissariat provincial chargé de la culture et des arts au Haut-Katanga, mais aussi l’Institut des beaux arts de Lubumbashi. Ces deux structures lui ont décerné chacune un diplôme de mérite pour son innovation artistique portée par sa technique, le Vundavunda ou tourbillon en français.

Par Gloria Mpanga

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Lubumbashi, Shégués, RDC, crise de maïs

RDC Politique : le nouveau gouvernement Jacques Kyabula investi

Le gouverneur Jacques Kyabula a présenté, ce 10 juillet 2024, son programme pour les 5 années à venir à

Lire plus...
Haut-Katanga

Haut-Katanga : Jacques Kyabula a refait son gouvernement provincial

Après son interpellation à Kinshasa par le ministère de l'intérieur, Jacquemin Shabani (le 1er juillet 2024), le gouverneur du

Lire plus...

Lubumbashi : Kitwa Djombo David, le notaire du changement ?

Du haut de ses 27 ans dans les méandres du notariat de Lubumbashi, Kitwa Djombo David est le notaire

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders