Education: L’institut technique Manika transformé en caserne de police à Kolwezi

In Actualités, Congo profond, Environnement, Politique
L'institut technique Manika transformé en caserne de police à Kolwezi

Le 8 janvier 2024, les élèves ont repris le chemin de l’école en RDC, ce après deux semaines de repos suite aux festivités de fin d’année et de nouvel an. Mais depuis lors, l’institut technique Manika dans le Lualaba est toujours fermé aux élèves. En effet, l’école est occupée par les nouvelles unités de la police congolaise. Pour tenter de trouver une issue à cette situation, la commission Justice et Paix de l’Eglise catholique alert l’opinion et les décideurs.

L’institut technique Manika est l’unique école technique de Kolwezi. Elle encadre jusqu’à 4500 jeunes élèves, apprend-on sur place. En son sein, seuls 7 (sept) locaux ne sont pas occupés sur les plus de 50 (plus de cinquante) que compte l’école. Dans ces conditions, difficile de reprendre les cours. Dans un communiqué émis le 11 janvier, la commission Justice et Paix de l’Eglise catholique locale considère que l’occupation de cette école par la police est une violation du droit des enfant d’accéder à l’éducation. Entre-temps, le premier semestre de l’année scolaire est en train de tendre à sa fin.

L’éducation, un droit pour chaque enfant

En RDC, la loi est claire: Toute personne a droit à l’éducation scolaire. Or, c’est depuis le 22 décembre 2023 que les élève de l’institut technique Manika de peuvent plus accéder à leur école qui sert désormais de caserne à quelque 530 policiers (nombre à leur arrivée). Pendant ce temps, les élève sont privés de leur droit. Entre-temps, les classes de cette école se détériorent par manque d’entretien.

Lire aussi: Enrôlement en RDC : “Psychologues Sans Frontières” appelle à protéger les élèves

L’alerte de la commission Justice et Paix note une dégradation déplorable de l’établissement. « Ils ont détruit les bancs scolaires en les utilisant comme bois de chauffage, occasionnant ainsi la fermeture de cet établissement ». La Commission nationale des droits de l’homme, citée par le Magazine La Guardia, serait déjà sur ce dossier pour trouver une issue. La situation dure depuis un peu plus de trois semaines.

Par Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Entrepreneuriat : clôture de la 2ème édition du programme L-Impact à Lubumbashi

Les rideaux sont tombés sur la 2ème saison du programme « L-Impact ». Il s'agit d'un programme d'incubation dédié

Lire plus...

A qui profite l’exploitation artisanale du bois d’œuvre en RDC ?

L’exploitation artisanale du bois d’œuvre est l’une des activités les plus lucratives en République démocratique du Congo. Une étude

Lire plus...
Félix Tshisekedi, l'état d'urgence

RDC: Félix Tshisekedi et les réformes qu’il n’osera peut-être jamais [Opinion]

Le second mandat de Félix Tsekedi à la tête de la RDC est sa dernière chance de corriger les

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders