Santé : sous menace de choléra, Lubumbashi alerte sa population

In Actualités, Environnement, International, Politique

Les autorités du Haut-Katanga alertent la population: le choléra est là. Des foyers de cette maladie ont été identifiés à travers la province, à Lubumbashi et à Likasi entre autres. Le degré de la menace a poussé, à son tour, le bourgmestre Nathan Musonda à mobiliser ses administrés.

Se joignant à la position des autorités provinciales, Nathan Musonda appelle la population de sa commune (Lubumbashi) à s’aligner sur la vision des autorités sanitaires. Son message est clair et invite la population à respecter les règles d’hygiène et à revoir les habitudes quotidiennes.

« Le choléra est là, les médecins l’ont confirmé. C’est une maladie qui ne choisit pas de catégorie. Nous sommes donc tous concernés. La Zambie est déjà touchée et cela devrait nous alerter. Notre commune de Lubumbashi est la plus exposée parce qu’elle sert de carrefour à toutes les autres et acceuille toutes les diversités. Nous devons prendre les dispositions utiles contre l’insalubrité dans notre entité et c’est le principal moyen contre le choléra».

Lubumbashi frappée de l’intérieur

Au 30 janvier 2024, la ville de Lubumbashi comptait 160 cas de cholera avec 16 décès. Le ministre de la santé dans le Haut-Katanga, Joseph N’sambi, a tout de même alerté la population de toute la province. Car le choléra frappe au-delà de Lubumbashi, à en croire le ministre. Il a déclaré:

« Suite aux cas de choléra notifiés et de décès enregistrés dans les zones de santé de Kenya, Katuba, Mumbunda, Kilela balanda, Likasi, Lubumbashi, Lukafu, Kanpemba, Vangu et Kisanga, je me sens dans l’obligation de déclarer officiellement l’épidémie de choléra sur toute l’étendue de la province du Haut-Katanga ».

Lire aussi : Commune de Lubumbashi : Lancement officiel de la collecte de l’Impôt Personnel Minimum

De sont côté, le bourgmestre Nathan Musonda encourage ses administrés à faire attention à leur environnement, à leur alimentation, à ce qu’ils touchent et même à se serrer la main en désordre. Il encourage ses collaborateurs, chefs des quartiers, des rues, des cellules, etc. à faire connaître à la population les mesures recommandées.

Par Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Entrepreneuriat : clôture de la 2ème édition du programme L-Impact à Lubumbashi

Les rideaux sont tombés sur la 2ème saison du programme « L-Impact ». Il s'agit d'un programme d'incubation dédié

Lire plus...

A qui profite l’exploitation artisanale du bois d’œuvre en RDC ?

L’exploitation artisanale du bois d’œuvre est l’une des activités les plus lucratives en République démocratique du Congo. Une étude

Lire plus...
Félix Tshisekedi, l'état d'urgence

RDC: Félix Tshisekedi et les réformes qu’il n’osera peut-être jamais [Opinion]

Le second mandat de Félix Tsekedi à la tête de la RDC est sa dernière chance de corriger les

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders