Lubumbashi : des motards proches de l’UDPS implorent la pitié de Moïse Katumbi

In Actualités, Politique
Lubumbashi, taxis motos

Ce 29 juin 2024 à Lubumbashi, des motards ont manifesté leur colère contre l’autorité urbaine et le parti présidentiel, Udps. Ils ont été au siège de “Ensemble pour la République” de Moïse Katumbi pour demander à la fois pardon et l’adhésion. Et par conséquent se délier de leur famille politique d’origine. « Une agitation » que presque personne ne prend au sérieux.

Ce matin au siège du parti de l’opposition dirigé par Moïse Katumbi, ces motards sont venus en masse. Ils protestaient contre la décision de l’autorité urbaine les invitant à ne plus exercer au centre-ville dès le 1er juillet 2024. Pour ces motards, c’est une décision injuste contre eux qui ont « toujours soutenu le pouvoir de Félix Tshisekedi et son parti, l’Udps ».

Lire : Séparez UDPS des motards en RDC

En effet, il y a peu, un ultimatum a été lancé aux motards exploitant les artères du centre-ville de Lubumbashi. D’ici le 1er juillet, ils devraient se faire arrêter s’ils ne libéraient pas le périmètre défini. Mais pour les motards, ça ne passe pas.

Moïse Katumbi, l’homme qui incarne le salut ?

Dans leur colère, les motards ont atterri au siège du parti de Katumbi où ils ont ouvert leurs cœurs et imploré la miséricorde de l’opposant. Il s’agit d’obtenir l’adhésion à ce parti de l’opposition, demander et ainsi lâcher Félix Tshisekedi qui les a « déçus ».

« Nous [motards] avons toujours été utilisés par l’UDPS, même pendant la campagne passée, pour attaquer les gens de “Ensemble” et brûler les effigies de Moïse Katumbi qui a pourtant le souci du peuple. Aujourd’hui, ceux qui nous ont utilisés se retournent contre nous et veulent nous dégager du centre-ville alors qu’ils ne peuvent pas nous garantir un emploi. C’est à la suite de tout ça que nous venons demander pardon au président Moïse Katumbi et à tous les députés de son parti. Nous voulons aussi adhérer à “Ensemble” et soutenir le président Moïse Katumbi », explique un motard qui parlait nom des autres.

Lire aussi : UDPS Tshisekedi : le naufrage d’un rêve

En attendant de savoir qu’elle suite ils auront, les motards ses disent trahis par le président Félix Tshisekedi et son parti. Mais peu de personnes croient que ces motards soient dignens de confiance. Autant que l’on redoute un volte-face des autorités urbaines comme c’est déjà arrivé par le passé. En 2022, des mesures prises par la ville ont fini sans aucun résultat.

La journée de ce 29 juin aurait pourtant pu être calme puisque fériée, à l’occasion de 64 ans de l’indépendance de la RDC, ce 30 juin.

Par Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Lubumbashi, Shégués, RDC, crise de maïs

RDC Politique : le nouveau gouvernement Jacques Kyabula investi

Le gouverneur Jacques Kyabula a présenté, ce 10 juillet 2024, son programme pour les 5 années à venir à

Lire plus...
Haut-Katanga

Haut-Katanga : Jacques Kyabula a refait son gouvernement provincial

Après son interpellation à Kinshasa par le ministère de l'intérieur, Jacquemin Shabani (le 1er juillet 2024), le gouverneur du

Lire plus...

RDC : Fulgence Muteba remplace Marcel Utembi à la tête de la CENCO

Les évêques de la RDC, réunis au sein de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) viennent de se

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders