Monusco : Sidikou dans le viseur de DJEC à Lubumbashi

In Actualités, Politique
Sit-in DJEC à la Monusco

Le mouvement citoyen Debout jeunesse congolaise, DJEC, prévoit mercredi 7 juin, un sit-in au quartier général de la Monusco à Lubumbashi. Il soupçonne la mission onusienne d’entériner le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila. DJEC menace, par ailleurs, de lancer « bye-bye Sidikou » s’il ne n’a pas de réponse.

DJEC avait déjà, une première fois, observé un sit-in sur l’avenue Mama Yemo à Lubumbashi, devant le siège de la Monusco. Les jeunes gens, une dizaine, exigeaient que la mission onusienne explique ce qu’elle entend par « prendre acte. »

« Monusco, que veut dire “prendre acte” ? »

L’expression avait été employée par le chef de cette mission au Congo, Maman Sidikou. Il prenait “acte” de la nomination du premier ministre Bruno Tshibala par le président Kabila, en avril 2017. Une nomination, selon l’opposition et une partie de la société civile, contraire à l’Accord sur la transition.

Cet accord prévoit, en effet, la primature par un candidat du Rassemblement de l’opposition. Or, selon ce dernier, Bruno Tshibala n’est pas son candidat désigné. Pas, en tout cas, celui dirigé par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, vus comme successeurs d’Étienne Tshisekedi.

Sit-in à la Monusco Lubumbashi
Les messages des jeunes de DJEC devant la Monusco à Lubumbashi. Source: DJEC.

Menace de pousser Sidikou au départ de la Monusco

Mercredi 7 juin, les jeunes de DJEC prévoient d’inviter Maman Sidikou à « prendre ses responsabilités ». Ils demandent, en plus, qu’il « bannisse la passivité et la complaisance » caractérisant l’application de sa mission.

Les jeunes de DJEC attendent donc « une réponse » du chef de la Monusco sur ce que « prendre acte » veut dire. Ils lui avaient laissé, disent-ils, le temps de répondre publiquement à cette question, lors de leur premier sit-in.

« Au cas contraire, menace DJEC, nous lancerons sur place la campagne bye bye Sidikou. » Le 24 mai, le mouvement citoyen Lucha avaient déjà demandé le remplacement du chef de la Monusco par un autre. Il l’accusaient, en plus, d’« incompétence, complaisance, négligence et manque de leadership». Des attitudes “nuisibles à l’efficacité de la MONUSCO dans la mise en œuvre de son mandat » selon la Lucha.

Les jeunes de DJEC appellent la Monusco, par ailleurs, ne pas rester là réaliser le monitoring des violences en RDC, mais d’agir contre.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Jeunesse

Formation militaire obligatoire : les réactions des Congolais

Le ministère de la jeunesse a élaboré un projet de loi qui impose une formation militaire à tout jeune

Lire plus...
Mobutu Sese Seko

Mobutu Sese Seko : une histoire s’efface dans l’Équateur

Dans une végétation rebelle de Gbadolite, se meurent de majestueux palais de Mobutu Sese Seko. C'est une histoire du

Lire plus...
Elections, Lubumbashi, G7

Réformes électorales en RDC : un dialogue de trop?

Il y a encore du temps pour tenir les élections en RDC, mais déjà les tractations ont commencé. Au

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders