Violences à Lubumbashi le samedi: UDPS et UNAFEC dénoncent une manipulation

In Actualités

Un groupe de jeunes identifiés comme membres de la jeunesse de l’Union des fédéralistes du Congo (Unafec) s’est affronté avec des jeunes de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le samedi à Lubumbashi. Les violences ont eu lieu au centre-ville dans l’après-midi du 2 mars 2019.

Le centre commercial de Lubumbashi retrouvait son affluence des plus ordinaires des samedis, en début de weekend. Soudain une grande panique, et la circulation est perturbée. Les gens courent dans tous les sens, et les commerces ferment.

Dans la rue, principalement sur l’avenue Kasaï, vers le marché Lunsonga (Mzee), des conducteurs de taxis-motos sont en colère. Ils ont en main des gourdins, d’autres des pierres qu’ils lancent. En face d’eux, des jeunes que les premiers présentent comme des militants de l’Unafec. Ceux-ci sont aussi munis des mêmes moyens. « Ce sont les Junafec. Ils nous ont attaqués », explique un jeune venu à la télévision Kyondo installée sur la même avenue.

Une affaire de taxe moto dégénère à Lubumbashi

La délégation de l’UDPS demande à être filmée pour une déclaration publique. « Comment savez-vous que ce sont des jeunes de l’Unafec ? Avez-vous des preuves ? » A cette question, Dany Kabongo, le président de la jeunesse de l’UDPS hésite, puis précise : « il y a des gens qui utilisent l’emblème de l’Unafec pour saboter ce climat de paix qui règne entre nos deux partis ».

Près d’une demi-heure plus tard, deux responsables de l’Unafec tiendront les mêmes propos, rejetant toute présence des militants au centre-ville et même au quartier Kaleja. Dans ce fief de l’UDPS, dans la commune de Kampemba, des échauffourées ont eu lieu vendredi et ont été signalés aussi le samedi peu avant les incidents du centre-ville. « Nous avons été sur place. D’après nos enquêtes, il y a des gens qui sont derrière tout ça, avance maître Sonvil Mukendi de l’Unafec. Nous n’avons trouvé ni les gens de l’Unafec ni ceux de l’UDPS. Nous avons trouvé la population du quartier ».

« La main noire » derrière « le mariage entre UDPS et Unafec »

La question qui se pose est donc : qui a intérêt à dresser les deux partis l’un contre l’autre ? Les membres des deux partis interrogés n’hésitent de dénoncer des manipulations politiciennes. Sans citer des noms. « Comment est-ce que nous-mêmes qui venons de reconnaître Félix Tshisekedi comme président, nous pouvons nous en prendre à l’UDPS ? » interroge Sonvil Mukendi. Et de conclure à « une main noire derrière qui ne veut pas voir le mariage entre l’UDPS et l’Unafec ».

Lubumbashi, Junafec
Le maire de Lubumbashi Lubaba. Il présente un document qu’il a comme preuve que la jeunesse de l’Unafec fait payer des taxes à Lubumbashi. Capture d’écran.

Même réaction, par ailleurs, de la part de Dany Kabongo qui appelle ce parti à la vigilance, et la jeunesse de son parti au calme. Il ne conçoit pas que la jeunesse des deux partis puisse s’affronter. « Parce que nous sommes ensemble. Ce sont des gens qui utilisent l’emblème de l’Unafec pour tromper la vigilance après la déclaration nette et claire d’Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza de soutenir le président Félix Tshisekedi ».

En quittant la coalition Lamuka, Gabriel Kyungu a exprimé son soutien à Félix Tshisekedi. Les deux personnalités se sont plusieurs fois vues ces dernières années. En novembre 2017, Félix arrivait chez Kyungu lors de sa visite qui devait s’achever par un meeting populaire du Rassemblement de l’opposition. Meeting interdit par les autorités. Durant la campagne électorale de 2018, les deux avaient appelé leurs partisans à la tolérance.

Le maire de Lubumbashi accuse l’Unafec

Mais pour le maire de Lubumbashi, Guylain Lubaba, interrogé par la télévision Kyondo, ce sont des militants de l’Unafec qui ont provoqué les violences de ce samedi à Lubumbashi. Il explique le problème comme reposant sur le refus des conducteurs des taxis-motos de payer une taxe exigée par un jeune de l’ Unafec au quartier Kaleja. « Les motards n’ont pas voulu obtempérer. Il y a eu tiraillements qui se sont soldés par 5 blessés et une moto disparue et une autre endommagée. »

Le maire Lubaba a présenté pour cela un document sur lequel on peut lire le montant de la taxe ainsi que la mention « Zulu Junafec » qui renvoie au parti de Gabriel Kyungu. Mais ce papier qui servirait de reçu n’a ni sceau, ni emblèmes du parti incriminé.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Cardinal Ambongo, une voix syndicale

Le cardial Ambongo commence officiellement son nouveau minière le 17 novembre. A l'occasion, il dira une messe publique, au

Lire plus...
Allemagne, Investir

Investir en RDC : On gagne quoi avec Russes, Américains, Allemands…?

Russes,  Américains, Allemands, Français... La liste des possibles intéressés à investir en RDC s'allonge. Le président Félix Tshisekedi espère

Lire plus...
Taxes automobiles

Les conducteurs de taxis fuient les taxes automobiles à Lubumbashi

Payer les taxes ne mobilise pas beaucoup de personnes, notamment les automobilistes, à Lubumbashi. Surtout dans le transport en

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders