La Lucha invite le maire de Lubumbashi à encadrer les taxis-motos

In Actualités

Le mouvement citoyen Lucha (Lutte pour le changement) invite le maire de Lubumbashi à revoir son interdiction aux taxis-motos de circuler au centre-ville. Il dénonce, par ailleurs, les violences commises par les conducteurs de ces véhicules. 

Vendredi, des conducteurs de taxis-motos ont pris à partie la voiture du maire de Lubumbashi. Ils protestaient ainsi contre l’interdiction, par le maire, de voir ces transporteurs circuler au centre-ville.

« Nous tenons avant tout à souligner que la non violence doit caractériser toutes les protestations citoyennes », écrit la Lucha dans un communiqué publié sur son compte Facebook, le vendredi soir.

Décision « impopulaire » du maire, déplore la Lucha

Le mouvement citoyen constate en plus que la décision du maire est impopulaire. Il suggère ainsi que cette décision soit repensée au plus vite. 

« Il est inconcevable que dans une ville où l’Etat congolais peine à créer l’emploi pour les jeunes, argumente la Lucha, des initiatives entrepreneuriales pareilles soient asphyxiées au lieu d’être encouragées par une politique réfléchie de gestion de transport urbain. »

Plutôt que de réprimer la présence des transporteurs par moto au centre-ville, la Lucha propose de former la police de roulage. Une formation « au bon civisme routier ». Pendant ce temps-là, les autres services concernés devraient  apprendre « à mettre de l’ordre sur les voiries urbaines ». Cela, en vue de « limiter les aléas de la circulation dans une ville qui tend à devenir une mégapole », écrit la Lucha.

Débat sur les taxis-motos

Lubumbashi n’a pas de service public de transport. Les privés contrôlent alors entièrement le transport urbain. Depuis environ 4 ans, et plus intensément depuis la dernière campagne électorale, les taxis-motos ont fait leur entrée au centre-ville. Les tentatives pour les en sortir n’ont pas réussi. 

Mais leur présence en ville suscite beaucoup de débats. Certains, y compris le maire, estiment que la circulation est plus risquée pour les utilisateurs des motos dans cette partie de la ville.

Aussi, les motards occupent parfois de façon qui gêne la circulation certains espaces censés fluidifier le trafic. C’est le cas de Place de la poste, occupée sur plusieurs axes. 

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Jeunesse

Formation militaire obligatoire : les réactions des Congolais

Le ministère de la jeunesse a élaboré un projet de loi qui impose une formation militaire à tout jeune

Lire plus...
Mobutu Sese Seko

Mobutu Sese Seko : une histoire s’efface dans l’Équateur

Dans une végétation rebelle de Gbadolite, se meurent de majestueux palais de Mobutu Sese Seko. C'est une histoire du

Lire plus...
Elections, Lubumbashi, G7

Réformes électorales en RDC : un dialogue de trop?

Il y a encore du temps pour tenir les élections en RDC, mais déjà les tractations ont commencé. Au

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders