Qu’est-ce qui agite tant au PPRD de Joseph Kabila?

In Actualités
PPRD

Un autre week-end aux déclarations choc. Henry Mova, ancien secrétaire exécutif du PPRD de Joseph Kabila, et son successeur Emmanuel Shadary ont une nouvelle fois poussé fort le bouchon.

Dans un meeting, devant leurs militants du PPRD de Joseph Kabila, Henri Mova et Shadary voulaient peut-être leur dire ce qu’ils aimeraient entendre. C’est politiquement normal au Congo.

Le PPRD de Joseph Kabila et la dernière présidentielle

Mais en affirmant que Shadary n’avait pas perdu la présidentielle de 2018, Mova est allé un peu plus loin. « C’était une stratégie », a-t-il assuré à l’assistance.

« Stratégie », Comme le Général Che Guevara lui-même, notre Général Major, ca-t-il expliqué, du « Général major », a-t-il dit, faisant entendre Joseph Kabila, chef du parti PPRD et ancien président de la République.

Plusieurs personnes ont reçu ces propos comme pouvant attiser de nouveau la tension politique. Mova se lance de la polémique sur l’issue de la présidentielle de 2018, que le le candidat de la coalition majoritaire au parlement aujourd’hui, Emmanuel Shadary, a perdue.

A l’opposition, précisément au sein de la coalition Lamuka, le candidat malheureux Martin Fayulu n’a pas renoncé à l’idée qu’il a gagné la présidentielle.

A propos du supposé deal entre Tshisekedi et Kabila

Comme lui, des Congolais pensent que l’ancien président et son successeur Félix Tshisekedi ont eu une entente. Elle aurait consisté, pense-t-on tant elle reste secrète, en une gouvernance de coalition. Et c’est ce qui se fait, même si en réalité, cette coalition ne prouve rien du tout de ces allégations.

Lire : « Coup sur coup »: Tu déchires Kabila, je brûle Tshisekedi!

Sauf qu’en s’y lançant, Mova qui en tant que ministre de l’intérieur lors des scrutins de 2018, est censé en maîtriser l’issue. Du moins dans les grandes lignes, même si la Centrale électorale qui les organisés, devait rester « indépendante ». Ce que, une fois encore, plusieurs n’acceptent pas comme tel.

Finalement, Mova joue sur une corde raide. Les querelles sur la présidentielalité de Félix Tshisekedi et sur les rapports avec son allié du pouvoir ont déjà suscité des tensions. Voire des violences.

Des querelles futiles

En novembre, à Kolwezi, des jeunes ont brûlé l’effigie du président Tshisekedi en réaction à celle de Joseph Kabila arrachée. L’incident a fait monté la tension au point où des leaders politiques s’apprêtaient à en découdre.

Lire : F. Ambongo déplore « des querelles politiciennes complétement inutiles »

Et c’est sur cet épisode que Shadary est revenu. Dimanche, habillé en combattant des arts martiaux, il a indiqué que les jeunes du PPRD sont pacifiques. Mais si on les provoque, ils réagiront. Faisant ainsi référence aux accusations de provocation entre jeunes de l’UDPS, le parti présidentiel, et ceux du PPRD, à Kolwezi.

Il y a seulement un dimanche, à propos de ces tensions, le cardinal Ambongo lançait aux politiques que le peuple est fatigué des querelles futiles.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Colonisation belge

Colonisation belge, RDC : Un descendant de Léopold II dit ses regrets

Son image, dans le Congo qui a été durant 30 ans sa propriété privée, a vite fait le passage

Lire plus...
Justice, Devin

Les 3 actions de Célestin Tunda contre l’indépendance de la justice en RDC

En une année et demie, le ministre de la justice Célestin Tunda ya Kasende a un bilan. Seulement, celui

Lire plus...
État d'urgence, RDC

Félix Tshisekedi et l’obligation de rupture

Il ne pouvait en être autrement, pour Félix Tshisekedi, que d'être un président de rupture. En vain il

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders