Ex-Katanga : Élongation de petites lèvres ou éloge du plaisir masculin?

In Congo profond
Élongation de petites lèvres

Les mutilations sexuelles constituent, certes, un phénomène rare en République démocratique du Congo. Si les médias ainsi que les associations de la société civile en parlent peu, cela ne veut pas pourtant dire qu’elles n’existent pas. Dans l’ancien Katanga, une pratique est connue de plusieurs mères, voire des pères : élongation de petites lèvres.

En 2019, la journaliste Concilie Kalombo a travaillé sur l’ élongation de petites lèvres. Cette pratique courante dans les environs de Lubumbashi, consiste à étirer les lèvres des sexes des filles, en vue de les allonger. 

Initiation précoce à la vie de couple

Cet « allongement » doit permettre, pour celles qui les pratiquent souvent à l’adolescence, d’augmenter leur sensibilité. Les mères ou les grands-mères, ont socialement la responsabilité de préparer ainsi leurs filles qui atteignent la puberté, à la vie de couple. 

Les paysannes, notamment au village Mimbulu où la journaliste a rencontré des femmes, pensent que cette pratique permet « une sexualité épanouie », explique la journaliste. « C’est une réalité culturelle en voie de disparition surtout dans les grands centres urbains où l’on n’en parle presque plus », explique un professionnel de la presse dans groupe de journalistes de la région.

Pourtant, par le fait qu’elle ne suit l’évolution physiologique naturelle, cette croissance excitée comporte des risques.

Une de ses conséquences, explique Concilie Kalombo qui a travaillé sur la question, c’est un début précoce des relations sexuelles. Ainsi, les adolescentes « éprouvent le désir sexuel précoce » et cherchent à expérimenter ce à quoi elles sont préparées.

Lire aussi | Noël : de l’espérance pour la femme congolaise victime de violences

Les filles qui passent par ce rite initiatique vivent parfois des traumatismes comme Nancy, 21, au village Mimbulu. « Après la première séance, ça chatouillait et faisait vraiment mal », car pour que les petites s’allongent, elles doivent d’abord gonfler. 

« J’ai tenté de saboter cette initiation, se souvient encore la jeune femme. Mais ma mère et mes tantes m’ont dit que si je ne le faisais pas, je serai une épouse fade qui n’offrira pas le maximum de plaisir sexuel à mon mari. J’ai continué contre ma volonté et aujourd’hui j’ai des petites lèvres d’environs 5cm. »

Élongation de petites lèvres, ou violation de la dignité de femmes ?

Cette pratique vient éclairer, en partie, les grossesses précoces assez courantes chez les jeunes filles. Ce qui, pour celles qui tombent enceintes, les conduit à abandonner l’école.

Les grossesses précoces ont aussi pour effets connus de plonger des jeunes mères, qui ne savent pas encore davantage prendre soin de leurs enfants, dans la pauvreté. C’est aussi parfois reconnu comme un des facteurs de la mortalité infantile.

C’est sans compter ici les implications des transformations provoquées chez les filles, sur le plan éthique. Elles tendent, en effet, à renforcer l’image de la femme perçue plutôt comme un objet de plaisir.

Puisque son éducation est orientée vers la satisfaction de son époux, y compris la sienne parfois. 

Or la perspective genre de l’éducation, d’après la Constitution de la RDC, encouragent plutôt une éducation égalitaire. C’est dans le but de bâtir une société où filles et garçons jouissent des mêmes droits. Y compris en ce qui concerne la dignité de la personne humaine.

Didier Makal

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

FCC

Serment de Hauts magistrats : les tensions montent d’un cran à Kinshasa

En RDC, les Hauts Magistrats nommés à la Cour Constitutionnelle prêtent serment Mercredi 21 Octobre au palais du peuple.

Lire plus...

Haut-Katanga : Gédéon Kyungu défie les services de sécurité

Recherché des services de sécurité Congolais, le chef de guerre Gédéon Kyungu affirme finalement être à Lubumbashi. Il l'a

Lire plus...

Projet de budget 2021: la gratuité de l’enseignement en danger ?

Vendredi 16 Octobre, la 53° réunion du conseil des ministres a adopté le projet de budget 2021. Un projet

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders