Mort de George Floyd : les Etats africains devraient interpeller les Etats-Unis

In Actualités
Sommet Infrastructure

Beaucoup d’Etats africains auraient dû élever aussi la voix, pour rappeler aux Etats-Unis que les forces de l’ordre ne devraient pas abuser de la force. Mais visiblement, c’est le silence, au sujet de la mort de George Floyd.

Non pas qu’un Noir (Mort de George Floyd) ait été victime de violence policière. Mais plutôt une question de principe et d’Etat de droit se pose. Il n’y a pas plus belle occasion pour titiller les Etats-Unis, et mieux encore, rappeler ses dirigeants à l’ordre.

Les occidentaux se sentent responsables de tout, partout

On connaît les bons usages, d’ailleurs. En matière des droits humains, d’administration de la justice, de démocratie et de bonne gouvernance, les Etats-Unis ont souvent un mot à dire sur l’Afrique. Les Etats qui ont connu le plus de problèmes dans ces domaines le savent d’ailleurs.

Ils sont surtout ceux qui ont le plus subi les rappels à l’ordre des dirigeants américains. De Georges W Bush à Trump, les bavures policières, les violences quelque peu gratuites ou des interventions musclées des forces de l’ordre dérangent. Il y a toujours un Américain ou un Européen (occidental), pour rappeler qu’il y a des principes des droits humains à respecter.

Lire |RDC – Rwanda : 22 bornes frontières reconstituées attendues

Inutile de s’en offusque, j’ai toujours cru. Puisque librement, le cas de la RDC de Joseph Kabila qui s’est plaint des injonctions impérialistes, personne n’a obligé personne d’adhérer à des pactes internationaux. Le cas, ici, de la déclaration universelle des droits humains et à l’ONU, partant. On y est, on y reste, et on s’y fait.

Et pour ma part, c’est plutôt de bonne grâce, ces critiques qui ont déplu à plus d’uns au Congo et en Afrique. Non pas qu’on s’y plaise, d’entendre des critiques décapantes sur son pays. Mais simplement qu’en réalité, sans ces voix qui dérangent, des Seigneurs africains qui ne respectent plus ni dieux, ni lois, ni moins encore des humains, on vivrait des boucheries innommables.

Mort de George Floyd, la Chine se sent concernée

Mais ici, c’est plutôt la Chine qui a compris que parfois, si l’on veut être respecté, il faut parfois se faire connaître. D’après une nouvelle diffusée par RFI, Pékin suit attentivement les troubles dans plusieurs villes américaines. Les autorités de cette nouvelle puissance mondiale ont décidé de rappeler à Donald Trump qui a récemment critiqué Pékin sur la crise de Hong-Kongo, qu’il a le devoir de rester exemplaire en toute chose. Sinon, se taire sur certaines questions si l’on ne peut véritablement servir de meilleur exemple. C’est donc de l’ironie.

Ainsi, d’après RFI, les troubles liés à la mort de l’américain George Floyd, sont le signe de « la gravité du problème du racisme et de la violence policière aux États-Unis». Déclaration du porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

L’Afrique ne devrait pas ainsi rester silencieuse sur les violences policières en Amérique. Plus clairement, le Burundi, le Cameroun, l’équipe de Joseph Kabila en RDC, le Tchad … ne devraient pas se taire. Dans ces pays où “l’immixtion” des puissances étrangères dans les affaires voulues “internes” a souvent fait jaser, on devrait parler. Parler, pour les habitants de ces pays, serait un début de responsabilité. Comprendre que le mal reste mal, d’où qu’il vienne et qui il puisse toucher.

Lire | Le chef coutumier Paul Biya

Malheureusement, beaucoup resteront calmes, et cachés. Jusqu’au jour où un scandale suscite des critiques, et que des chantres des régimes sévères décident de crier. Ce sera tard, et moins responsable. Car ici, la responsabilité humaine, à l’ère de la mondialisation des problèmes locaux, c’est de se sentir concerné.

DM

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Colonisation belge

Colonisation belge, RDC : Un descendant de Léopold II dit ses regrets

Son image, dans le Congo qui a été durant 30 ans sa propriété privée, a vite fait le passage

Lire plus...
Justice, Devin

Les 3 actions de Célestin Tunda contre l’indépendance de la justice en RDC

En une année et demie, le ministre de la justice Célestin Tunda ya Kasende a un bilan. Seulement, celui

Lire plus...
État d'urgence, RDC

Félix Tshisekedi et l’obligation de rupture

Il ne pouvait en être autrement, pour Félix Tshisekedi, que d'être un président de rupture. En vain il

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders