RDC, tourisme : le pays devrait se visiter

In Environnement
Forêts communautaires

Beaucoup de Congolais savent que la RDC regorge d’immenses atouts naturels capables de booster le tourisme. Mais très peu seulement peuvent les contempler de près. Pourtant le pays devrait se visiter. C’est notamment pour des raisons économiques, et surtout de cohésion nationale.

Alors que le tribalisme gangrène la cohésion nationale, le pays devrait penser à se visiter. Cette politique, en plus d’être salutaire pour l’économie, contribue à la cohésion nationale. Et c’est un rôle que devrait jouer l’infrastructure du tourisme.

Une image pittoresque, méconnue des Congolais

Des savanes, et de grandes forêts équatoriales à couper le souffle. Une biodiversité qui s’offre généreusement. des espèces endémiques, surtout aussi une culture riche et diversifiée.

Mais en RDC, le tourisme reste l’un des rares secteurs difficiles d’accès. Ici, seuls quelques hommes d’affaires et politiques, les nostalgiques occidentaux peuvent notamment visiter la chute de Lofoï, deuxième au monde avec 384 m de hauteur.

Lire | RDC: verdir les villes pour sauver des vies

Pendant ce temps, l’homme du peuple reste étranger ou presque dans son propre pays. Cette attitude est dangereuse et reste l’un des facteurs qui ne favorisent pas la cohésion nationale.

D’où parfois des tensions tribales qui surgissent. D’autant plus que les communautés congolaises ne se connaissent pas ou se connaissent à peine. Alors qu’elles renferment chacune d’immenses richesses culturelles en même d’attirer les congolais les uns envers les autres.

Du tourisme au nom de la cohésion nationale

Le gouvernement de la RDC devrait donc arrêter une politique allant dans le sens de promouvoir le tourisme interne. C’est d’abord en rendant le pays visitable et lutter contre la pauvreté qui gangrène beaucoup de congolais.

À ce sujet, un rapport de la banque mondiale a révélé qu’en RDC, 72% de la population vivait avec moins de 1,9 dollars en 2018. Une tendance qui va s’aggravant avec notamment les élections de 2019 et la covid-19. Seulement pour remonter la Pante, le gouvernement de la RDC mise plus sur les mines que sur d’autres secteurs, comme le tourisme.

C’est donc une politique à courte vue de considérer l’accessibilité au tourisme comme secondaire et qui devrait laisser le pas à d’autres secteurs. Surtout que le tourisme national contribue à la lutte contre les inégalités, et contribue à la cohésion nationale.

C’est grâce notamment à sa capacité de favoriser les connexions entre les provinces causant l’unité nationale identitaire. Sur le plan culturel, le tourisme national favorise le brassage culturel entre les habitants locaux et les touristes nationaux. Il établit également des points de compréhension entre les cultures.

Des infrastructures inadaptées

Mais pour cela, il faut notamment lutter contre les disparités en matières d’infrastructures touristiques entre les provinces. Lesquelles infrastructures doivent être adéquates et adaptées à la structure et au coût de vie de la famille congolaise.

C’est sans compter l’amélioration du réseau routier où le parcours sur beaucoup d’axes ressemble à l’Odyssée. En RDC, c’est plus de 450 ethnies qui composent la population nationale. Seulement dans la plupart des cas, toutes ces ethnies sont étrangères les unes à l’égard des autres.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Artémisia anua

RDC: une industrie verte pour sauver son économie ?

Penser à une industrie verte en RDC Devient de plus en plus indispensable. Surtout que le débat sur le

Lire plus...
Ecofoot Katumbi, stade TP Mazembe

Linafoot : Le championnat ne démarrera pas à la date indiquée

La commission de gestion de la Linafoot (Ligue Nationale de football) a décidé de renvoyer le démarrage de son

Lire plus...
Mines, Code minier, Développement durable, Cobalt

Mines artisanales en RDC: les mineurs en danger permanent

Lorsqu'ils s'engouffrent dans les galeries pour découvrir les filons, les travailleurs des mines artisanales congolais risquent énormément leur vie.

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders