Céni RDC: Denis Kadima et ses trois défis

In Actualités
CENI, Céni, Calendrier électoral, CENI RDC, Processus électoral

Mardi 26 octobre à Kinshasa, Denis Kadima a officiellement enfilé sa tunique de président de la Céni. Vite fait, la cérémonie de prestation de serment a eu lieu devant la cour constitutionnelle.

Par ce fait, Denis Kadima, alors contesté encore par la CENCO et l’ECC, préside désormais au destin électoral de la RDC. Mais pour cela, trois défis aussi bien stratégiques que politiques l’attendent.

Organiser les élections dans le délai, oui, Denis Kadima est là !

D’abord Denis Kadima devra organiser des meilleures élections dans le délai. Autrement dit, le nouveau président de la Céni devra marquer la différence après les contestations qui ont émaillé les processus électoraux notamment de 2006 et 2011.

Sur ce point, beaucoup à Lubumbashi restent unanimes sur la capacité de Denis Kadima à mener à bien le processus électoral. C’est l’image de Nkulu Kamona, jeune activiste, qui voit dans le nouveau président de la centrale électorale « des garanties qui permettent d’espérer », selon lui.

C’est surtout lorsqu’on considère ses 30 ans d’expérience professionnelle. Lesquels lui auraient offert entre autres l’expertise électorale et la bonne gouvernance au niveau africain. Denis Kadima a aussi la réputation d’avoir des compétences solides dans les domaines du leadership, tout comme dans la planification stratégique, la conception et la direction des programmes.

Se montrer indépendant vis-à-vis du pouvoir

En plus de ses atouts électoraux, Denis Kadima devrait prouver son indépendance à l’égard du pouvoir en place. Mais beaucoup plus vis-à-vis du président Félix Tshisekedi dont il serait proche selon la CENCO et l’ECC. C’est d’ailleurs ce facteur qui lui vaut le critère d’exclusion par ces deux confessions religieuses.

Mais pour prendre à contre pied ses frondeurs, Kadima devrait mettre en place un cadre de dialogue franc et permanent avec tous les acteurs au processus. C’est notamment les partis politiques, la société civile et des partenaires, afin de bénéficier de leur confiance.

Publier les résultats des urnes

Un autre défi tient au courage pour Denis Kadima de publier les résultats qui reflètent la vérité des urnes. Seulement, cet idéal manquerait encore en RDC. Très souvent, les troubles post-électoraux arrivent à la suite des contestations. Puisque les acteurs politiques ne trouvent pas authentiques les résultats que la Centrale électorale publie.

Kadima a donc l’occasion d’inscrire son nom en lettre d’or. Et par ce même fait, il pourra entrer dans l’histoire de la RDC. Il sera alors celui qui aura organisé des élections crédibles, démocratiques, transparentes et apaisées. Beaucoup s’accordent à ce jour que ce genre d’élections n’est pas encore arrivé.

Willy Mbuyu

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Redevance minière

Lubumbashi : une pluie détruit des bâtiments à la Ruashi

La cathédrale notre Dame des Pauvres de la Ruashi, a perdu une partie considérable de sa toiture. Et ce,

Lire plus...
Exétat, Rentrée des classes, Haut-Katanga

A Kolwezi, le Lycée technique Ujuhudi prend une pause

Dans la province du Lualaba, le Lycée technique Ujuhudi n’aura tenu qu’une semaine seulement avant de se déclarer forfait.

Lire plus...
Camion sur une route du Haut Katanga

Fraudes fiscales : Kasumbalesa, la porte du mal douanier en RDC?

Sanctionner des hommes d’affaires aussi puissants que les pétroliers n’est pas de coutume en RDC. Cette fois, c’est arrivé.

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders