Initiation à l’agriculture : Il faut plus d’écoles dans le Haut-Katanga

In Congo profond, Environnement, Politique
agriculture : champ de maïs

En dehors des mines, le Haut-Katanga se bat pour mieux porter une autre identité, celle d’une Province agricole. Ces dernières années, les autorités s’y appliquent. Cependant, sur le plan de l’éducation, l’insertion à l’agriculture dans les établissements scolaires ne suit pas.

Actuellement, les écoles d’initiation à l’agriculture sont bien moins nombreuse que celle d’autres formations. Cette situation dure depuis des décennies. Et c’est une question qui préoccupe quelques responsables d’écoles de Lubumbashi. Beaucoup disent mettre les batteries en marche pour répondre à ce défi, mais rien de concret qui soit récent.

L’agriculture se présente pourtant comme l’autre levier du développement du Haut-Katanga à ce jour. C’est ce que semblent reconnaître les autorités provinciales. En effet, la province a longtemps été minière. L’agriculture était loin des priorités. Mais depuis quelques années, l’agriculture prend le devant tout doucement.

Initiation à l’agriculture pour l’avenir

Plusieurs analyses considèrent que l’agriculture devrait être enseignée à l’école. Les enfants grandiraient ainsi avec un regard différent sur l’agriculture. En effet, l’agriculture est désormais considérée comme un moteur du développement économique. Il offre également des possibilités variés d’affaires.

Or et malheureusement, les écoles d’enseignement agricole ou agronomique sont particulièrement rares. Il n’y en aurait que cinq (5) seulement à ce jour. Entre-temps, certains croient que de notre temps, « il faudrait supprimer les options littéraires, et mettre l’accent sur les options techniques ». C’est d’ailleurs la conviction de Michel Makeni, préfet d’études dans une école de Lubumbashi.

Ce responsable scolaire estime que même l’enseignement supérieur devrait également revoir ses matière. Donc, insérer l’agriculture dans les charges horaires. Ce qui devrait faciliter la création d’écoles d’orientation agricole au plus bas niveau, par exemple.

Lire aussi: Récolte de maïs : une journée provinciale du fermier dans le Haut-Katanga

Mais en 2022 les quelques écoles qui initient à l’agriculture ont attirer du monde. À Lubumbashi, lors du Test National de Sélection et d’Orientation Scolaire et Professionnel, beaucoup de candidats ont été orientés vers la section agricole. De là vient alors l’importance pour ce responsable d’école de créer des écoles où seront initiés des agronomes.

La province du Haut-Katanga est devenue au cours de 3 à 5 dernières années, un modèle de l’investissement local dans l’Agriculture. Mais le nombre insuffisant d’écoles agricoles reste à ce jour un des défis à relever. Mais ce manque existerait même dans le domaine minier, où certains métiers n’ont pas d’offre locale de ressources humaines.

CD et Kyondo Rtv

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

RDC: le Pape François appelle à la paix et au pardon

À Kinshasa (RDC) depuis l'après-midi du 31 janvier, le Pape François domine toute l'actualité du pays. Il arrive au

Lire plus...

CENI RDC: Denis Kadima est arrivé à Lubumbashi

La commission électorale de la RDC, la CENI, poursuit l'identification et l’enrôlement des électeurs dans la 2ème aire opérationnelle.

Lire plus...
Rentrée des classes, Enseignant congolais, Année scolaire

Enrôlement en RDC : “Psychologues Sans Frontières” appelle à protéger les élèves

L'Asbl Psychologues Sans Frontière, PSF, lance une alerte en faveur des enfants et vieilles personnes. Elle s'inquiète de leur

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders